Médecine : les centres dentaires à bas coût font débat

Certains soins y sont jusqu'à 40% moins chers que chez les dentistes traditionnels. Ces derniers dénoncent une pratique mercantile.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les centres dentaires à bas coût connaissent un réel engouement en France. Ici à Montpellier (Hérault), il y en a un tout neuf, fondé il y a un an à peine. Les patients bénéficient de tarifs défiant toute concurrence. Pour certains soins, l'économie atteint même 40% par rapport à un cabinet libéral. Selon une étude, 70% des Français renoncent aux soins quand le devis dépasse 1 000 euros. Certains imaginent même consulter à l'étranger. "J'ai fait des devis en Espagne", témoigne une femme.

La même qualité de service

C'est pour attirer ces patients aux budgets limités que Grégory Haddad a lancé un cabinet low-cost il y a trois ans. Pour lui, la qualité du service est la même qu'ailleurs. "Ce sont les mêmes praticiens ici que ceux qui ont de l'animosité contre nous", explique-t-il. Car face à cette nouvelle concurrence, les dentistes traditionnels dénoncent une pratique mercantile. Malgré la mutualisation des coûts, le cabinet low-cost de Grégory Haddad n'a pas encore trouvé son équilibre financier

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans le cabinet du dentiste \"Mark\" Van Nierop à Château-Chinon (Nièvre), le 16 mai 2009.
Dans le cabinet du dentiste "Mark" Van Nierop à Château-Chinon (Nièvre), le 16 mai 2009. (MAXPPP)