Mayotte : des heurts sur fond d'expulsions de Comoriens

À Mayotte, des collectifs d'habitants ont donné des ultimatums aux émigrés. Le préfet promet d'intensifier la lutte contre l'immigration clandestine, venue principalement de l'archipel voisin des Comores.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

La situation a fini par dégénérer à Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte. Depuis deux semaines, des Comoriens occupent la place principale, transformée en camp de réfugiés. La préfecture ayant refusé leurs demandes de logements, ils se sont attaqués à coups de pierre aux forces de l'ordre, qui ont répliqué par des gaz lacrymogènes.

Des familles mises à la porte

Depuis plusieurs semaines, des centaines de Comoriens sont devenus les boucs émissaires des Mahorais. Accusés de vols, d'agressions et même de meurtres, ils subissent des menaces qui les incitent à fuir leur domicile. Dimanche, 168 familles, dont une cinquantaine en situation régulière, ont été contraintes de quitter leur maison. Pour éviter que la situation s'aggrave, des associations humanitaires comoriennes organisent leur exfiltration. Ces derniers jours, plus de 200 Comoriens en situation irrégulière ont été reconduits à la frontière par les autorités.

Le JT
Les autres sujets du JT