Loos-en-Gohelle, l'exemple français du développement durable

Les 7 000 habitants de la ville du Pas-de-Calais sont derrière leur maire pour développer une autre économie tournée vers la transition énergétique. 

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des sportifs sur le bassin minier de Loss-en-Gohelle, un spectacle inimaginable il y a encore quelques années. Plus de charbon, mais des panneaux solaires qui poussent comme des champignons au pied de la chaîne des Terrils et même sur le toit de l'église.
Pour favoriser l'essor d'une économie durable, le maire de Loss-en-Gohelle Jean-François Caron a associé les habitants. Au programme mercredi 15 juillet : un jardin partagé. Même les anciens se laissent tenter. "C'est très important d'avoir des opérations où les habitants peuvent être actifs. Le développement durable doit être désirable, et pour être désirable, il faut qu'il soit approprié, il faut qu'on ait envie de demain", explique au micro de France 3 Jean-François Caron.

Près de 250 emplois verts

À Loos-en-Gohelle, l'une des villes les plus pauvres de France, le développement durable est devenu une stratégie de sortie de crise. Le maire a commencé par rénover les maisons de mineurs et construire des maisons avec des éco-matériaux. Les factures énergétiques ont donc été divisées par dix, et près de 250 emplois verts ont été créés dans une ville où le taux de chômage est de 18%.
Le monde a les yeux rivés sur la ville. L'économiste américain et gourou du développement durable Jeremy Rifkin la visite régulièrement et la cite partout dans le monde comme l'exemple à suivre.

 

Le JT
Les autres sujets du JT