Les responsables de l'Arche de Zoé condamnés en appel à deux ans de prison avec sursis

Eric Breteau et Emilie Lelouch avaient été condamnés en première instance à deux ans de prison ferme.

Emilie Lelouch et Eric Breteau arrivent à leur procès, le 26 décembre 2007 à N'Djamena, au Tchad. 
Emilie Lelouch et Eric Breteau arrivent à leur procès, le 26 décembre 2007 à N'Djamena, au Tchad.  (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Eric Breteau et Emilie Lelouch, les responsables de L'Arche de Zoé qui avaient tenté en 2007 d'exfiltrer du Tchad vers la France 103 enfants présentés comme des orphelins, ont été condamnés en appel à deux ans de prison avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve, vendredi 14 février. La cour d'appel de Paris a aussi relaxé le logisticien de l'association, Alain Péligat.

Le président de l'Arche de Zoé, Eric Breteau, 43 ans, et sa compagne, Emilie Lelouch, 37 ans, étaient poursuivis pour "escroquerie, exercice illicite de l'activité d'intermédiaire à l'adoption et tentative d'aide à l'entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière". Ils avaient été condamnés en première instance à deux ans de prison ferme. Ils avaient été incarcérés durant deux mois et demi, de février à avril 2013, à la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne).

Devant les juges de la cour d'appel de Paris, Eric Breteau a affirmé qu'il était "100% responsable" de l'échec de l'opération, mais pas coupable. Tout lui paraissait "parfaitement légal". Si Eric Breteau et Emilie Lelouch "sont peut-être allés trop loin en parlant d'accueil définitif", "ils n'ont jamais promis l'adoption", avait soutenu Me Céline Lorenzon, plaidant la relaxe.