Les indemnités des maires sont en hausse

Depuis le 1er janvier, la Loi impose une indemnité minimale pour chaque maire de petite commune, pour susciter des vocations. Mais cette mesure a aussi des effets pervers.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Monsieur le maire estime son salaire trop élevé. Depuis le 1er janvier, les maires des communes de moins de 1 000 habitants ne peuvent plus moduler leur indemnité. La Loi leur impose de prendre le maximum de ce qui est prévu. À Augerans (Jura), moins de 500 âmes, le maire reçoit un peu plus de 600 euros bruts par mois, soit près du double de ce qu'il percevait avant. "Il faut savoir qu'on a un pouvoir d'investissement annuel d'environ 25 000 euros. Donc si je prends la totalité de mes indemnités, ça fait une dépense supplémentaire d'environ 3 600 euros par an. Donc tous les trimestres, je ferai un chèque de neuf cents euros", affirme-t-il.

Ils demandent une révision

Et il n'est pas le seul à chercher à alléger son budget municipal. Des maires qui se retrouvent bloqués dans leur élan de générosité. Cette loi a pour ambition de revaloriser la fonction dans les petites communes et selon Philippe Laurent, secrétaire général de l'association des maires de France, à "rémunérer de manière honorable sans qu'ils aient à quémander auprès de leur conseil municipal". Certains maires entendent saisir les parlementaires pour obtenir une révision de cette nouvelle loi.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un buste de Marianne, photographié à la mairie de Toulouse (Haute-Garonne), le 4 avril 2014.
Un buste de Marianne, photographié à la mairie de Toulouse (Haute-Garonne), le 4 avril 2014. (PASCAL PAVANI / AFP)