Les Français achètent moins de bateaux mais les entretiennent davantage

Depuis la crise, les ventes de bateaux neufs ont chuté. Pour limiter leurs pertes, les chantiers ont trouvé la parade : l'entretien. Le reportage de France 2.

Voir la vidéo
France 2
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans toute la France depuis six ans, les ventes de bateaux de plaisance sont au point mort. En 2008, plus de 23 000 bateaux ont été vendus. Moins de 13 000 en 2014. Dans le port de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), c'est le calme plat, l'hiver. Mais les concessionnaires de bateaux se préparent déjà pour la haute saison. Ici, on casse les prix, mais malgré les promotions, les clients se font rares. Pourtant ce vendeur résiste : désormais l'entretien, c'est un tiers de son bénéfice. "Nous nous adoptons au marché", témoigne-t-il. Ici, une dizaine d'employés s'occupent de tout : plomberie, électricité, de la cabine à la coque. 

100 000 euros de réparation 

Un peu plus loin, un publicitaire explique avoir dépensé 50 000 euros pour son bateau. Coût des réparations : 100 000 euros. Depuis octobre, il vient tous les jours suivre les réparations du chantier. Les chantiers navals qui emploient aujourd'hui 35 000 personnes en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des bateaux dans le port de plaisance de Cannes (Alpes-Maritimes), le 9 septembre 2015, lors du Cannes Yachting Festival.
Des bateaux dans le port de plaisance de Cannes (Alpes-Maritimes), le 9 septembre 2015, lors du Cannes Yachting Festival. (MAXPPP)