Le muguet, une tradition qui se perpétue

Le 1er mai, c'est la fête du Travail souvent célébrée par un brin de muguet. France 3 revient sur cette tradition.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Comme chaque 1er mai, les vendeurs de muguet étaient nombreux sur les trottoirs ce vendredi. Une équipe de France 3 s'est rendue à Nantes (Loire-Atlantique) où Baptiste s'est lui aussi improvisé fleuriste devant la boulangerie de ses parents. D'autres aussi vendent des brins de muguet en espérant gagner un peu d'argent. Sur la voie publique, les vendeurs doivent respecter quelques règles : se tenir à 40 mètres d'un fleuriste ou d'un commerce et ne vendre que des brins cueillis dans les bois.

Une concurrence qui agace

"La loi dit bien qu'on doit vendre du muguet dans la rue, seulement un muguet des bois, sans valeur ajoutée, sans papier, sans fleur autre", précise un fleuriste. "Quand je vois les étalages, les barnums, là franchement, c'est une concurrence déloyale", lâche, agacé, un autre fleuriste. Côté acheteurs, ce sont surtout les ouvriers et les retraites qui offrent un brin de muguet. "C'est quand même un symbole", affirme une passante. C'est en région parisienne et en bordure méditerranéenne que le muguet est le plus apprécié, et vendu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires ont interrompu une vente de muguet à l\'usine Renault de Sandouville (Seine-Maritime), le 30 avril 2015.
Des militaires ont interrompu une vente de muguet à l'usine Renault de Sandouville (Seine-Maritime), le 30 avril 2015. (FRANCE 3 HAUTE-NORMANDIE)