Le gouvernement veut un nouveau clavier informatique pour "écrire en français correctement"

Le ministère de la Culture préconise la création d'un nouveau modèle de clavier qui permettrait de pouvoir plus aisément taper les caractères propres à la langue française. 

Le ministère de la Culture préconise dans un document rendu public mardi 19 janvier 2016, la création d'un nouveau modèle de clavier qui permettrait de pouvoir plus aisément taper les caractères propres à la langue française. 
Le ministère de la Culture préconise dans un document rendu public mardi 19 janvier 2016, la création d'un nouveau modèle de clavier qui permettrait de pouvoir plus aisément taper les caractères propres à la langue française.  (J-C.&D. PRATT / PHOTONONSTOP / AFP)

Mis à jour le , publié le

C'est peut-être la fin des casse-tête pour ceux qui peinent à faire un "œ", un "æ" ou un "Ç". Le ministère de la Culture veut en tout cas trouver une solution pour que le clavier Azerty ne soit plus un obstacle pour "écrire correctement en français", à en croire un rapport de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France publié vendredi 15 janvier sur le site du ministère.

Le document préconise la création d'un nouveau modèle de clavier qui permettrait, entre autres, de pouvoir plus aisément taper les caractères propres à la langue française, comme les accents graves, aigus et circonflexes sur toutes les voyelles, y compris les majuscules.

Il s'agirait aussi de privilégier les "chevrons", aussi appelés guillemets français (« »), alors que les claviers standards ne mentionnent que les guillemets anglais (" "). Autre problème récurrent : il existe de nombreuses versions différentes de clavier Azerty en France, et beaucoup placent les signes "@" et "€" à des positions différentes.

Un processus d'élaboration "ouvert à tous"

Le ministère pense également aux autres langues pratiquées en France, à savoir les langues régionales. Ainsi, souligne le rapport, "en occitan, il doit être possible d’ajouter des accents graves et aigus sur toutes les voyelles". L'Afnor, organisme qui établit les normes, est donc chargé d'élaborer ce nouveau modèle de clavier comme il l'explique sur son site.

Le processus d'élaboration est "ouvert à tous", notamment aux associations de défense et de promotion de langues, aux commanditaires de matériels, et aux fabricants et éditeurs de logiciels. Un premier projet sera présenté à l'été 2016 avant mise à disposition des fabricants.