François Hollande avait promis de trouver de nouvelles sources de recettes, ce serait chose faite : selon Les Echos mercredi 27 juin, le collectif budgétaire qui sera présenté mercredi prochain permettrait de dégager 7,5 milliards d'euros de recettes fiscales nouvelles en 2012 et 19 milliards en 2013.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dévoilera la stratégie du gouvernement mardi lors de son discours de politique générale. Le budget rectificatif sera présenté le lendemain en Conseil des ministres. Le gouvernement a d'ores et déjà prévenu qu'il manquait une dizaine de milliards d'euros cette année par rapport à la trajectoire prévue par le précédent gouvernement. Ces milliards devant être trouvés en urgence, une hausse rapide des prélèvements est l'option la plus probable.

Les entreprises et les banques mises à contribution

Outre le relèvement du barème de l'ISF, celui des droits de succession et la fin des exonérations de charges pour les heures supplémentaires, mesures déjà annoncées, plusieurs sources de recettes seraient mises à contribution, selon Les Echos : les stocks pétroliers, taxés à 4%, la taxe systémique sur les banques, doublée à 0,5%, et le forfait social sur la participation et l'intéressement, qui sera porté de 8 à 20%. Enfin, la taxe sur les transactions financières serait relevée de 0,1% à 0,2% pour une entrée en application le 1er août.

Selon les calculs des Echos, cette première loi de finances du gouvernement socialiste représentera près de la moitié des hausses d'impôts prévues par le candidat François Hollande.