Langues régionales : une proposition de loi écologiste rejetée sur le fil à l'Assemblée nationale

Le texte visait, entre autres, à permettre le soutien financier aux établissements privés associatifs d'enseignement bilingue.

L'hémicycle lors de questions au gouvernement, le 25 novembre 2015
L'hémicycle lors de questions au gouvernement, le 25 novembre 2015 (CITIZENSIDE/YANN BOHAC / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A une voix près. Une proposition de loi écologiste en faveur des langues régionales a été repoussée par 14 voix contre 13, dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 janvier, à l'Assemblée nationale, après un débat où ses défenseurs avaient plusieurs fois imposé leur version contre l'avis du gouvernement.

Porté par le député du Morbihan Paul Molac, membre de l'Union démocratique bretonne (UDB), le texte portait sur l'enseignement immersif des langues régionales et leur promotion dans l'espace public et audiovisuel. Son rejet intervient plus de deux mois et demi après le rejet par le Sénat de la ratification de la charte des langues régionales.

Un soutien aux établissements privés bilingues

Le texte prévoyait notamment la possibilité de soutenir financièrement les établissements privés associatifs d'enseignement bilingue, laïques, gratuits et respectant les programmes nationaux. Il permettait en effet aux collectivités locales de s'émanciper de l'interdiction d'attribuer (pour les écoles) ou de l'obligation de plafonner (pour les collèges et lycées) leurs subventions d'investissement à l'enseignement privé.