La mairie de Perpignan propose un menu végétarien pour éviter le porc à la cantine

Le maire Jean-Marc Pujol a décidé de ne plus servir de viande de substitution dans les cantines.  

Le menu végétarien comprendra des œufs, des steacks de soja ou des légumineuses.
Le menu végétarien comprendra des œufs, des steacks de soja ou des légumineuses. (TETRA IMAGES / BRAND X / GETTY IMAGES )
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pas de porc, mais des légumes. Les cantines des écoles de Perpignan ne serviront plus de viande de substitution au porc à la rentrée 2015. A la place, les familles refusant cette viande devront s'inscrire à un menu végétarien, indique la mairie de Perpignan à l'AFP, mardi 23 juin, confirmant une information de L'Indépendant.

"Chacun sait que les menus de substitution avaient un caractère confessionnel et, au-delà du porc, des enfants ne mangeaient pas parce que la viande n'était pas halal : on jetait 300 kilos de viande par semaine. J'ai beaucoup étudié la question et je propose un menu végétarien, pour lequel il n'y a pas de prescription religieuse halal ou casher", explique Jean-Marc Pujol (Les Républicains). "La décision a été prise il y a plus de trois mois et nous n'avons eu aucune contestation", assure l'élu.

Le menu végétarien devra être consommé tous les jours

Selon le quotidien local, plus d'un quart des 4 700 repas servis l'an dernier dans les écoles de la ville étaient des repas de substitution. Le maire indique que 15% environ des parents inscrivant actuellement leurs enfants à la cantine pour la rentrée prochaine ont fait le choix du menu végétarien (qui inclut des œufs, des steaks de soja et des légumineuses).

Cette option est pourtant très contraignante : une fois choisi, le menu végétarien doit être consommé quotidiennement pendant au moins huit semaines (entre deux périodes de vacances scolaires), "pour des raisons logistiques", explique Jean-Marc Pujol.

La création d'un menu végétarien dans les cantines scolaires avait été proposée, fin mars, dans une tribune au journal Le Monde signée par des intellectuels, dont le moine bouddhiste et écrivain Matthieu Ricard. "Le repas végétarien est celui qui convient au plus grand nombre - musulmans, juifs, chrétiens, athées ou autres", écrivaient les signataires.