VIDEO. Le père d'un jihadiste français témoigne

Le père d'un des jihadistes français les plus recherchés en Syrie s'est confié au micro de France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Patrice Drugeon a reçu une équipe de France 2 chez lui en Bretagne, à Vannes (Morbihan), pour raconter l'histoire de son fils jihadiste, David Drugeon, un des combattants d'Al Quaïda les plus recherchés en Syrie. C'est en donnant l'Interview que son père apprend la mort de son fils survenue dans la nuit du mercredi au jeudi 6 novembre en Syrie lors d'une attaque de drones américains. "Comme il m'avait dit, il aurait aimé mourir en martyr, mais si c'est ça, à 25 ans, mourir en martyr…", a déclaré Patrice Drugeon.

"Je l'ai vu se convertir, mais il était modéré"

"Il est parti le 17 avril 2010 d'ici, poursuit Patrice Drugeon. Pour moi, il partait en école coranique en Égypte et il revenait soit à l'été ou soit à Noël. Je lui ai dit au revoir, je ne lui ai pas dit adieu". Mais David Drugeon serait parti trois ans dans les camps d'entrainement d'Al Quaïda avant de rejoindre cette année la Syrie. Il s'est converti à 14 ans. "Je l'ai vu se convertir, mais il était modéré. Il aimait le foot". Patrice Drugeon n'a reçu aucune nouvelle de son fils en 4 ans sinon une lettre envoyée depuis l'Égypte. Une phrase l'avait surtout marqué. "On se retrouvera dans l'au-delà et je mourrai en martyr". Il témoigne aujourd'hui pour que d'autres parents ne vivent pas cette tragédie.
Ce sont les services américains qui avaient signalé cette année la présence de ce Français jihadiste en Syrie. Il était reconnu comme un expert en explosifs.
Le JT
Les autres sujets du JT