Rhône : arrestation d'un jihadiste présumé, interpellé à cause d'un chèque volé

Les policiers ont trouvé chez lui un arsenal de guerre, des documents en lien avec l'islamisme et un inquiétant testament.

L'homme suspecté d'être un jihadiste a été arrêté vendredi 29 janvier à Vénissieux (Rhône), alors qu'il voulait payer ses courses avec un chèque et une carte d'identité volés.
L'homme suspecté d'être un jihadiste a été arrêté vendredi 29 janvier à Vénissieux (Rhône), alors qu'il voulait payer ses courses avec un chèque et une carte d'identité volés. (GOOGLE MAPS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un homme de 20 ans, arrêté pour avoir utilisé un chèque volé et chez qui a été retrouvés une arme et des documents sur le jihad, a été mis en examen mercredi 3 février et placé en détention provisoire. Il a été mis en examen pour "entreprise terroriste individuelle et détention d'arme en relation avec une entreprise terroriste", selon une source judiciaire

Le jeune homme est connu des services de renseignement pour ses liens avec la mouvance islamiste radicale. Il a été arrêté vendredi dans un supermarché à Vénissieux (Rhône), près de Lyon, alors qu'il voulait payer ses courses avec un chèque et une carte d'identité volés. Plusieurs autres papiers volés avaient été retrouvés en sa possession.

Des documents prouvent sa "fascination pour le jihad"

L'affaire a pris une autre dimension lors de la perquisition menée à son domicile : les enquêteurs ont retrouvé un fusil à pompe, des munitions, des bombes lacrymogènes et des documents démontrant "sa fascination pour le jihad", selon la source judiciaire. Un testament manuscrit, où l'homme demande pardon à sa mère et donne des consignes pour son enterrement, a aussi été saisi.

"Il se montre à ce stade très peu bavard et ne s'est pas expliqué sur la présence de l'arme et des documents retrouvés à son domicile, indique une source proche de l'enquête. Aucun projet précis d'attentat n'a été identifié à ce stade." Du matériel informatique, huit téléphones portables et treize puces ont également été saisis. Les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste vont tenter d'exploiter les informations contenues dans ces appareils.