Jean d'Ormesson fait son propre procès

L'écrivain est l'invité du 20 Heures de Laurent Delahousse. L'occasion de revenir sur la longue carrière d'une personnalité pétillante et reconnue même par ceux qui ne partagent pas ses idées.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

L'écrivain et académicien Jean d'Ormesson est l'invité du 20 Heures de France 2. "Anti-dépresseur littéraire" pour Franz-Olivier Giesbert, l'auteur de 90 ans a aussi été surnommé "l'écrivain du bonheur", un nom qu'il juge difficile de porter à l'époque actuelle. "Je crois qu'il ne faut pas rire toujours, mais essayer de prendre avec une sorte de gaité même les catastrophes. La vie est une vallée de larmes, elle est aussi une vallée de roses", exprime-t-il.

Plus jeune académicien

Son dernier livre, "Je dirai malgré tout que cette vie fut belle", inspiré d'Aragon, est un jeu de miroirs à deux faces. D'un côté, Jean-qui-grogne et de l'autre Jean-qui-rit, comme le titre d'un autre de ses ouvrages. Pour ses proches, d'Ormesson est avant tout un incorrigible optimiste, "quelqu'un qui essaye de retourner les choses positivement", selon sa fille, qui "raconte les histoires avec un tel plaisir, un tel enchantement", pour son ami Edouard Baer. Fils d'ambassadeur, le comte d'Ormesson a grandi dans le château familial de Saint-Fargeau. Ses talents d'écriture vont l'amener, en 1973, à devenir le plus jeune accepté à l'Académie française, à seulement 48 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 2)