Paris : après une action de l'association Droit au logement, une salle de l'Hôtel-Dieu a été ouverte pour les sans-abri

L'association Droit au logement (DAL) a organisé samedi après-midi une opération d'occupation d'une aile de l'hôpital Hôtel-Dieu, sur l'Île de la Cité à Paris. Les militants ont été entendus dans la soirée. 

Jean-Baptiste Eyraud, président du Droit au logement, a obtenu samedi 7 janvier au soir l\'ouverture d\'une salle pour héberger une trentaine de personnes à l\'hôpital Hôtel-Dieu sur l\'Île de la Cité à Paris. 
Jean-Baptiste Eyraud, président du Droit au logement, a obtenu samedi 7 janvier au soir l'ouverture d'une salle pour héberger une trentaine de personnes à l'hôpital Hôtel-Dieu sur l'Île de la Cité à Paris.  (SEBASTIEN MUYLAERT/WOSTOK PRESS / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (APHP) a décidé d'ouvrir, samedi 7 janvier au soir, une salle pour accueillir des sans-abri à l'Hôtel-Dieu. Cette décision fait suite à l'action coup de poing menée ce même jour par l'association Droit au logement (DAL).

"Une trentaine de personnes vont être hébergées dès ce soir (samedi) et d'autres devraient les rejoindre dimanche", a annoncé à franceinfo le porte-parole du DAL, Jean-Baptiste Eyraud. En tout, "entre 40 et 50" sans-abri seront accueillies dans "ce grand espace" qui sera géré par le Samu social.

Ouverture des places d'hébergements d'urgence

L'APHP a confirmé dans la soirée de samedi qu'une salle située au rez-de-chaussée de l'hôpital de l'Île de la Cité était désormais ouverte. "Dans le cadre du plan grand froid, l'Hôtel-Dieu réserve des espaces pour l'accueil des publics sans abri. Sans attendre le déclenchement de ce plan, il a été décidé d'ouvrir par anticipation des places d'hébergement d'urgence", a écrit la direction dans un communiqué.

Dans l'après-midi, plusieurs dizaines de sans-abri et des militants du DAL avaient investi une aile désaffectée de l'Hôtel-Dieu. "Il y a encore des lits, de l'électricité, il suffit de tourner les boutons, pour mettre le chauffage de façon à pouvoir accueillir les sans-abri", avait expliqué Jean-Baptiste Eyraud.

"On s'étonne qu'à Paris le plan grand froid n'ait pas encore été déclaré, contrairement au plan verglas", Jean-Baptiste Eyraud, président de Droit au logement (DAL)
--'--
--'--