Agression transphobe à Paris : Emilie Dauby témoigne

Victime d’une agression transphobe le 5 avril dernier, Emilie Dauby, femme transgenre, témoigne pour Brut.

Voir la vidéo
avatar
franceinfo Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors qu’elle sort de sa permanence du centre LGBT de Paris le 5 avril dernier, Emilie Dauby est victime d’une agression transphobe. Interviewée par Brut, cette responsable de l’Association Nationale Transgenre raconte ce qu’elle a vécu.

Le 5 avril dernier Emilie Dauby traverse la rue pour se rendre dans un café en face de la permanence du centre LGBT dans le 3ème arrondissement de Paris. Lorsqu'elle manque de se faire renverser par un deux roues, elle interpelle ce dernier. Le motard s’arrête et lui demande de répeter.

C’est alors que l’agression a lieu: "il s’est rendu compte à ma voix, probablement, que j’étais une femme transgenre et la commencent les injures à caractère homophobes et transgenres donc "sale pédé, sale travelo, fils de pute, enculé"", explique Emilie Dauby. S’en suivent des coups, résultat: "nez cassé, arcade sourcilière fendue et les cervicales un peu en vrac", ajoute-t-elle.

“Cette différence en fin de compte, elle n’est pas importante”


Une plainte a été déposée au commissariat du 3ème arrondissement. Si l’auteur des faits n’a pas pu être physiquement identifié, sa plaque d'immatriculation a été relevée lors des faits. "J’ai été victime de la haine de l’autre", déplore la militante transgenre, c’est "un refus de la différence de l’autre".

"Il faut vraiment une agression comme celle-là [...] pour que les gens... les médias réagissent", poursuit-elle. Mais comme le résume Émilie "cette différence en fin de compte, elle n’est pas importante".

Victime d’une agression transphobe le 5 avril dernier, Emilie Dauby, femme transgenre, témoigne pour Brut.
Victime d’une agression transphobe le 5 avril dernier, Emilie Dauby, femme transgenre, témoigne pour Brut. (Brut)