L'accueil des migrants de Calais divise les Français

Le démantèlement de la jungle de Calais provoque des réticences dans certaines communes, qui doivent accueillir des migrants. Exemple dans le Vaucluse, la Sarthe ou en Normandie.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le village de La Tour-d'Aigues coupé en deux. D'un côté, les partisans à l'accueil des migrants et de l'autre les opposants emmenés par la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen. Elle est hostile à l'arrivée de soixante réfugiés. Même scénario au Mans, devant la préfecture de la Sarthe, où des militants du Front national agitent leur drapeau tricolore pour dénoncer la politique migratoire du gouvernement.

"J'ai peur de mes voisins"

Face à chaque rassemblement d'extrême droite en France, les défenseurs des Droits de l'homme donnent de la voix, comme à la Chapelle-sur-Vire, en Normandie. "On est prêts à accueillir les migrants. On n'a pas peur d'eux. En revanche, j'ai peur de mes voisins", affirme une militante. Quelles que soient les prises de position, le démantèlement de la "jungle" de Calais est en marche.

Le JT
Les autres sujets du JT