Calais : le retour des migrants

À Calais (Pas-de-Calais), le démontage des conteneurs de la Jungle a débuté hier, lundi 6 février, trois mois après le démantèlement du camp. La ville doit faire face dans le même temps à l'arrivée de nouveaux migrants, des mineurs notamment.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Calais (Pas-de-Calais) est apaisé en apparence. L'emplacement de "la Jungle" n'est plus qu'un terrain vague, plus rien ne trahit la présence des migrants. Pourtant, quand la nuit tombe, on peut apercevoir leurs silhouettes le long des routes. Ces bénévoles les retrouvent en cachette. Une quarantaine d'Érythréens est là. Ils racontent avoir quitté les centres où ils avaient été envoyés après le démantèlement de la Jungle.

Un nombre de migrants qui ne cesse d'augmenter

Impossible pour eux de témoigner, ils se cachent de la police. "Quand nous avons commencé ces distributions avant Noël, il devait peut-être y avoir 20 personnes et depuis leur nombre ne cesse d'augmenter", explique Jaye de l'association anglaise "Care4Calais". Ils sont venus chercher un peu de nourriture, des sacs de couchage, mais avant même que les derniers vêtements soient distribués, une patrouille de police intervient. Leur mission : empêcher tout rassemblement. À Calais, tout est une question d'image, il faut cacher les migrants cherchant encore à passer la frontière malgré le danger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Destructions en cours sur le site de l\'ancienne \"jungle\" de Calais, en novembre 2016
Destructions en cours sur le site de l'ancienne "jungle" de Calais, en novembre 2016 (JULIEN PITINOME / ANADOLU AGENCY)