FAIT-DIVERS - "Sale flic !" Pour le syndicat Alliance-Police nationale, pas de doute, le policier a bien été agressé à cause de son métier. Un agent de police de 37 ans a été victime d'une violente agression, un "guet-apens", selon le syndicat, dimanche 16 septembre à Kingersheim, près de Mulhouse (Haut-Rhin).

Le fonctionnaire avait quitté son service vers 1h30 avec son véhicule personnel quand un véhicule lui a barré la route, le forçant à emprunter une ruelle où ses agresseurs l'attendaient. Il a été agressé "par 10 à 15 individus cagoulés", qui ont ensuite tenté d'incendier son véhicule et ont pris la fuite. Le fonctionnaire a perdu brièvement connaissance et à son réveil, il se trouvait assis dans son véhicule qui commençait à prendre feu. Il a toutefois réussi à maîtriser le début d'incendie.

Le policier déjà ciblé dans la semaine

La victime, qui avait déjà été la cible d'un incident plus tôt dans la semaine, d'après Alliance, a été blessée à la tête et au visage, et souffre de brûlures aux mains. Selon le syndicat, le policier souffre en plus de "multiples plaies saignantes au visage ainsi qu'une fracture faciale".

Selon cette source, il est trop tôt pour établir un lien entre l'agression et sa fonction de policier. Mais Alliance-Police Nationale a dénoncé une "agression lâche et sauvage" dont les circonstances "ne laissent planer aucun doute""Notre collègue est formel, ils lui ont crié 'sale flic' en l'attaquant", a expliqué à l'AFP le responsable régional du syndicat, Michel Corriaux, qui a rendu visite à la victime à l'hôpital.