Taxi : "Les chauffeurs ont perdu 30 à 40% de leur chiffre d’affaire avec le développement des VTC", selon la chambre syndicale

Ce wee-kend, se déroule le salon des taxis Porte de Versailles à Paris. Une occasion pour la chambre syndicale des artisans taxis de souligner les effets de la concurrence sur leur profession.

Illustration taxi.
Illustration taxi. (ALEX BAILLAUD / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Avec le développement des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), Christian Delomel, le président de la chambre syndicale des artisans taxis estime sur franceinfo que la baisse du chiffre d’affaire de la profession est de l’ordre de "30 à 40%".

Alors que se déroule ce week-end le salon des taxis Porte de Versailles à Paris, Christian Delomel dénonce le fait que "le gouvernement laisse faire les transporteurs : aujourd’hui, on parle de 40 000 VTC sur Paris".

La valeur de la licence de taxi divisée par deux

Le président de la chambre syndicale rappelle que "le chauffeur de taxi paye ses charges sociales et sa TVA, lui. Quand vous donnez 10 euros à un chauffeur, il en redonne 6 à l’Etat. Ce n’est pas le cas pour la concurrence".

Une concurrence qui a "permis d’écrémer, de se remettre en question" mais qui n’est pas sans impact sur la valeur de la licence. "Elle a perdu 50% de sa valeur : on est passé de 240 000 à 120 000 euros aujourd’hui", note le professionnel, qui dépeint une situation parfois "dramatique" pour des chauffeurs "surendettés".