Grève des VTC : nouveaux heurts avec des taxis et blocage de l'accès à Roissy

Mobilisés depuis trois jours, les VTC et chauffeurs Loti poursuivent leurs actions alors que des heurts avec des taxis ont éclaté dans la nuit à Paris.

Des VTC mobilisés contre les mesures pro-taxis, jeudi 4 février à Paris.
Des VTC mobilisés contre les mesures pro-taxis, jeudi 4 février à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Mis à jour le , publié le

Les chauffeurs de VTC et les Loti poursuivent, vendredi 5 février, leur mouvement contre les mesures pro-taxis du gouvernement. Ils doivent se retrouver à 9 heures, place de la Nation, dans l'est de Paris, après une nuit de mobilisation. A 5h30, une vingtaine de VTC bloquaient ainsi l'accès à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle depuis l'autoroute A1. Une déviation a été mise en place.

Un peu plus tôt dans la nuit, vers 1h30, des chauffeurs de VTC et une cinquantaine de taxis ont échangé des jets de projectiles, porte Maillot, dans l'ouest parisien. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour les séparer et disperser les deux parties.

La réunion avec le médiateur ne donne rien

Jeudi, les chauffeurs de VTC et Loti ont manifesté dans la capitale. Ils sont partis de la gare Montparnasse à la mi-journée. Près de 200 véhicules se sont ensuite retrouvés place de la République. En fin de journée, une cinquantaine d'entre eux se sont rendus à Roissy, où ils ont bloqué partiellement un accès autoroutier, avant de faire demi-tour face à un déploiement de CRS. 

Jeudi, une réunion des représentants des VTC avec le médiateur nommé dans ce conflit s'est aussi achevée sans résultat. Les représentants des nouveaux modes de transports ont été piqués au vif de n'être reçus que par le médiateur, le député PS Laurent Grandguillaume, alors que les taxis avaient été reçus par le Premier ministre lui-même vendredi dernier.

Cette mobilisation survient une semaine après l'annonce par le gouvernement, sous la pression d'un mouvement de colère des taxis, de "contrôles incessants" pour traquer les chauffeurs de VTC "fraudeurs".