Grève des taxis : Manuel Valls promet de renforcer les contrôles des VTC et appelle à "mettre fin au conflit"

A l'issue de trois heures de réunion, le Premier ministre a demandé aux représentants syndicaux "de rétablir un service de qualité pour tous les usagers, la liberté de circulation de tous".

Un officier de police surveille une manifestation de taxis, qui bloque un accès à la porte Maillot, à Paris, le 28 janvier 2016.
Un officier de police surveille une manifestation de taxis, qui bloque un accès à la porte Maillot, à Paris, le 28 janvier 2016. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Premier ministre a annoncé, jeudi 28 janvier, un renforcement, dans 12 départements, des contrôles visant d'éventuelles violations de la loi par des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), accusés par les taxis de concurrence déloyale. Manuel Valls a également appelé les taxis à "mettre fin au conflit" qu'ils mènent depuis trois jours.

Les syndicats divisés sur la levée du mouvement

Lors de cette nouvelle réunion de près de trois heures avec les organisations professionnelles de taxis à Matignon, "le Premier ministre a indiqué aux fédérations des taxis que si la porte du gouvernement était toujours ouverte pour les écouter, il importait désormais de mettre fin au conflit, de rétablir un service de qualité pour tous les usagers, la liberté de circulation de tous et de trouver des solutions réalistes et durables", indique Matignon dans un communiqué.

Selon les informations de France info, certaines organisations, comme l'Union nationale des taxis, ont demandé jeudi soir la levée des blocages, à l'issue de la réunion. Mais la CFDT et le syndicat de défense des taxis parisiens sont plus réservés. "Ils se rendent Porte Maillot pour consulter 'la base', c'est-à-dire les centaines de chauffeurs qui bloquent toujours cette entrée de la capitale", précise la radio.