DIRECT. Grève des taxis : plusieurs syndicats annoncent la reconduction du mouvement pour jeudi

Plus d'un millier de chauffeurs sont restés mobilisés mercredi, deuxième jour du mouvement, à Paris et dans plusieurs autres grandes villes.

Des chauffeurs de taxi en colère bloquent la circulation à Paris, le 27 janvier 2016.
Des chauffeurs de taxi en colère bloquent la circulation à Paris, le 27 janvier 2016. (JACKY NAEGELEN / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le mouvement de grève des taxis va se poursuivre pour la troisième journée consécutive, jeudi, ont annoncé plusieurs syndicats, mercredi 27 janvier. Ils étaient plus d'un millier à protester contre la concurrence des VTC, principalement à Paris, mais aussi à Marseille, Toulouse et Lille. Mardi, Manuel Valls avait annoncé la nomination d'un médiateur. Francetv info suit les manifestations des taxis en direct.

780 taxis se sont mobilisés à Paris, selon la préfecture, contre 2 100 la veille. Ils bloquent en partie, depuis le début de la matinée, la porte Maillot, Bercy et les aéroports d'Orly et de Roissy. Des secteurs où certains chauffeurs de taxi ont passé la nuit pour reprendre le blocage mercredi dès l'aube.

Le trafic est "très calme" à Paris, selon Bison Futé. La préfecture recommande tout de même d'éviter certaines zones de l'ouest et de l'est de Paris. Les automobilistes franciliens sont invités à "contourner largement" les quartiers de la porte Maillot et de Bercy, et d'éviter de prendre leurs véhicules pour se rendre à Roissy et Orly.

 Des opérations dans d'autres grandes villes. A Lille et dans le Nord, des opérations escargots ont été menées, tout comme à Marseille et à Toulouse. Dans ces deux dernières villes, ils ont aussi mis en place des barrages filtrants au niveau des aéroports, et se sont rassemblé en centre-ville. D'autres taxis se sont regroupés à Aix-en-Provence. 

Sept taxis déférés devant la justice. Ils ont été interpellés mardi à Paris, tout comme neuf autres chauffeurs qui étaient toujours en garde à vue mercredi après-midi, selon une source judiciaire citée par l'AFP.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TAXIS