DIRECT. Manuel Valls reçoit les représentants des taxis ce soir

Les représentants des chauffeurs, en grève depuis deux jours, seront reçus à Matignon par le Premier ministre, jeudi soir, à 20h30.

Des chauffeurs de taxi en grève stationnés porte Maillot à Paris, le 28 janvier 2016.
Des chauffeurs de taxi en grève stationnés porte Maillot à Paris, le 28 janvier 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
avatar
Yann ThompsonChristophe RauzyKocila MakdecheFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le Premier ministre, Manuel Valls, doit recevoir, jeudi 28 janvier, à 20h30, l'ensemble des organisations de taxis, deux jours après une précédente rencontre, alors que la mobilisation contre les VTC se poursuit. Selon la secrétaire générale de l'Union nationale des taxis (UNT), Séverine Bourlier, il s'agit de "faire un point sur le travail qu'on a effectué", notamment des "propositions de lutte efficaces, concrètes et immédiates" contre les infractions constatées aux règles de la profession.

Deux syndicats dénoncent "un dialogue de sourds". Deux organisations ont claqué la porte de Matignon, où elles ont été reçues, en début d'après-midi, par Laurent Grandguillaume, le médiateur nommé par Manuel Valls pour résoudre cette crise.

1 400 taxis mobilisés en Ile-de-France. C'est le décompte, selon des sources policières, du nombre de taxis qui restaient mobilisés au niveau des aéroports d'Orly et Roissy, des abords du ministère de l'Economie, à Bercy, et de la porte Maillot. Selon un journaliste présent sur place, des manifestants se dirigeaient, jeudi après-midi, vers les 7e et 8e arrondissements, où se trouvent Matignon et l'Assemblée nationale.

Une mobilisation suivie en province. Des barrages filtrants ont été installés par 300 taxis près de l'aéroport de Blagnac et de la gare de Matabiau, à Toulouse, où des opérations escargot ont bloqué les périphériques. Des chauffeurs de taxi ont passé une deuxième nuit consécutive sur la place de la Castellane, à Marseille, et ont pertubé le trafic sur l'autoroute A50, près de Toulon.

 Uber propose un "fonds de transition" pour les taxis. Le directeur d'Uber France imagine un fonds privé, "qui pourrait aider les derniers acheteurs de licence". L'initiative ne concernerait donc pas tous les taxis, mais seulement les nouveaux venus "très récents" qui ont vu la valeur de leur licence se déprécier.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TAXIS

00h05 : Selon France info, certaines organisations, comme l'Union nationale des taxis, se sont dites "satisfaites" des annonces de Manuel Valls et ont demandé la levée des blocages. D'autres syndicats, comme la CFDT, sont plus réservés. Sur la radio, leurs représentants annoncent qu'ils se rendent Porte Maillot pour consulter "la base". Comprendre : les centaines de chauffeurs qui bloquent toujours cette entrée de la capitale.

23h49 : Matignon annonce un renforcement des contrôles visant d'éventuelles violations de la loi dans 12 départements. "Le Premier ministre a indiqué aux fédérations des taxis que si la porte du gouvernement était toujours ouverte pour les écouter, il importait désormais de mettre fin au conflit, de rétablir un service de qualité pour tous les usagers, la liberté de circulation de tous et de trouver des solutions réalistes et durables", indique Matignon dans un communiqué.

23h46 : Selon France info, les représentant syndicaux appellent à lever le mouvement. La réunion a Matignon, entre les représentants des chauffeurs, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et le secrétaire d'Etat aux transports Alain Vidalies a duré trois heures.

23h53 : Manuel Valls annonce un nouveau renforcement des contrôles des VTC et appelle à "mettre fin au conflit".

21h15 : Allez ! On est de tout cœur avec vous ! Ne vous laissez pas faire, marre du blabla !

21h15 : Honnêtement, les taxis, ça devient de plus en plus ridicule. Si tous les secteurs en situation de monopole qui se voient ouverts à une concurrence qui offre de nouvelles possibilités plus avantageuses aux consommateurs faisaient grève on aurait pas fini. Ils n'ont qu'à adapter leur façon d'exercer et de réguler la profession en interne sans nous embêter avec des manifestations qui de toutes manières sont inutiles...

21h15 : Si les VTC ont un tel succès, c'est qu'il y a une demande donc pourquoi ne pas revoir le modèle économique plutôt que de s'accrocher à des acquis ? Les taxis refusent des courses à leur guise. Non c non !

21h15 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir négativement aux blocages mis en place par les chauffeurs de taxis. Seule @femmedetaxi leur dit son soutien.

19h30 : "L'idée d'indemnisation est assez compliquée. Même si Uber voulait faire un chèque de huit milliards d'euros, ce ne serait pas possible, et pas souhaitable."

C'est ce qu'a indiqué le directeur général d'Uber France, tout à l'heure lors d'une table ronde à Paris sur l'économie et l'emploi dans le secteur de la mobilité urbaine. Il a cependant indiqué être favorable à un "fonds de transition privé", qui pourrait "aider les derniers acheteurs de licences" de taxi, dépréciées depuis l'arrivée des VTC.

18h45 : Selon le reporter d'iTélé qui suit la mobilisation des taxis, les représentants syndicaux des chauffeurs vont être reçus à 20h30 par Manuel Valls.

18h25 : Les représentants des taxis vont être reçus par Manuel Valls, affirment des sources syndicales à francetv info. Ils ont eu un "accord de principe de Matignon", mais le rendez-vous n'est pas encore fixé. Les taxis réclamaient une rencontre avec le Premier ministre, refusant de se rendre plus tôt dans la journée à une réunion avec des représentants de Matignon.

17h51 : Ils voulaient rejoindre l'Assemblée, mais les CRS les en ont empêché. Les taxis en colère repartent vers la Porte Maillot.

16h45 : C'est une erreur du gouvernement de leur ouvrir la porte pour un dialogue. Ils veulent un dialogue mais à leurs conditions. Si Valls acceptent de les recevoir à chaque fois, alors la situation va se pérenniser et envoyer un faux signal aux taxis.

16h44 : Jamais contents les taxis ! Qu'ils continuent à faire grève, moi j'ai 3 applications de VTC, ils sont polis, rapides, pas chers et ne font jamais grève.

16h43 : Ces deux organisations sont quand même sourdes en refusant de comprendre que l'on ne fera plus marche arrière avec les VTC. Ils se battent pour sauver un métier vouer à disparaitre de toute façon avec l'arrivée dans 15-20 ans des voitures intelligentes sur nos routes.

16h43 : Dans les commentaires, de nombreux internautes s'insurgent contre les manifestations des taxis, mais aussi contre l'attitude du gouvernement.

16h41 : Les taxis regroupés porte Maillot à Paris sont actuellement en mouvement. Selon certains, ils se dirigent vers le 8e arrondissement, a priori pour rejoindre l'Assemblée, selon un journaliste sur place.

16h42 : Nordine Dahmane, de FO Taxis, a expliqué qu'il attendait "des réponses claires aux attentes" de la profession et surtout des "mesures immédiates", de cette rencontre entamée à la mi-journée d'une dizaine d'organisations de taxis avec des conseillers du Premier ministre et le nouveau médiateur, Laurent Grandguillaume. Or il n'y a eu que "du 'déjà dit' et du 'déjà entendu'", "rien de concret", a-t-il estimé.

16h34 : Deux des organisations de taxis reçues aujourd'hui à Matignon, FO et la FNTI, ont quitté la réunion vers 15h30, invoquant un "dialogue de sourds".

14h47 : "Si dans les heures qui viennent nous ne sommes pas reçus, il y aura un durcissement du mouvement et le gouvernement devra en assumer les conséquences."

La principale organisatrice des rassemblements parisiens, l'intersyndicale européenne du taxi, a refusé de se rendre à la réunion organisée tout à l'heure à Matignon, en l'absence de Manuel Valls. Elle "a dénoncé les manipulations du gouvernement puisque le Premier ministre se refuse toujours à recevoir notre délégation", a indiqué le porte-parole de cette intersyndicale.

14h29 : Les représentants des taxis ont été de nouveau reçus à Matignon aujourd'hui à 12h30, en présence de conseillers et du nouveau médiateur Laurent Grandguillaume. Mais l'impatience des manifestants commence à monter à Paris comme à Toulouse.

12h43 : Les supporters de l'Olympique Lyonnais pourraient être touchés par la grève des taxis. Ces derniers envisagent de bloquer l'accès au Parc OL, le nouveau stade du club rhodanien, mercredi pour le match Lyon-Bordeaux. En cause, le partenariat signé entre l'OL et Uber, selon RMC sport.

12h31 : Un accident s'est produit, ce matin, en marge de l'opération escargot des taxis sur le périphérique parisien. Un policier à moto a été percuté par une moto taxi. Un journaliste d'Europe 1 donne des nouvelles du fonctionnaire.

10h24 : Interrogé sur France Bleu Provence, Emmanuel Macron propose d'ouvrir aux taxis les plateformes de commande des VTC. "Il faut que vous puissiez avoir aussi accès aux informations, aux clients qui sont sur ces grandes plateformes, et qu'elles ne soient pas exclusives à certains", lance le ministre de l'Economie à un auditeur, chauffeur de taxi.

10h24 : "Je verrai les taxis et organiserai dans mon ministère une table ronde sur les questions du transport urbain, à la mi-février."

Assurant "entendre les protestations" des grévistes, Emmanuel Macron promet de "trouver des solutions" pour que les taxis ne soient plus "lésés de manière injuste".

09h54 : "Il faut des actions immédiates. La balle est dans le camp du gouvernement et j'espère qu'on pourra sortir de cette situation difficile."

Sur France Bleu 107.1, le médiateur du conflit taxis-VTC en appelle au gouvernement, notamment pour "renforcer les sanctions et les contrôles". Après une nuit de discussions avec des syndicats de taxis, il souhaite aboutir à "un plan d'action" et non "un énième plan de concertation".

09h47 : Les taxis grévistes en opération escargot sur l'A13 sont arrivés sur le périphérique parisien, en direction de la porte Maillot. La mobilisation se poursuit aussi à Bercy et devant les aéroports de Roissy et Bercy.

08h58 : Deux opérations escargot sont en cours sur l'autoroute A13. Selon BFMTV, il faut trois heures pour relier Orgeval et la porte d'Auteuil, contre 35 minutes habituellement. Retrouvez les conditions de circulation sur notre page trafic.

07h12 : Après une nouvelle nuit passée, pour certains, dans les voitures, les taxis grévistes reprennent leur mouvement. On fait le point sur la situation à Paris et à Toulouse (Haute-Garonne).