Feuilleton : des villes et des chants (4/5)

"Mon père, c'est Toulouse", déclarait Claude Nougaro à propos de la ville de Haute-Garonne. France 2 revient sur le destin de ce chanteur de jazz hors du commun et sur sa relation avec la ville rose.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il est rare que le cœur d'une ville batte aussi fort pour l'un de ses enfants. Pourtant, Toulouse bat pour Claude Nougaro. Bien avant de lui déclarer sa flamme, le chanteur en a tiré sa force : sa voix, son accent et son talent. Fidèle à sa ville, Nougaro est aussi fidèle en amitié. Batteur, Bernard a joué avec l'artiste pendant 50 ans. Malgré l'absence, il partage toujours l'amour du jazz et des mots, chanté par le poète. Claude Nougaro vivait au rythme de sa ville et de son quartier. On pouvait facilement le croiser sur les marchés, en toute simplicité.

Une péniche dédiée au chanteur sera bientôt ouverte

Hymne à son enfance, à sa terre et à sa fille, Cécile. Elle est venue vivre à Toulouse pour se rapprocher de lui et le partager un peu plus avec les Toulousains. Bientôt, une péniche sera aménagée entièrement et deviendra la "Maison Nougaro", un lieu dédié à l'oeuvre de son père. "C'est un lieu magnifique, un peu comme une salle de bal : toute en longueur avec la salle qui est au fond. Un bar sera ici, et puis des tables et les expos qui baigneront les gens dans l'univers de papa. L'idée c'était de faire tout pour qu'on ne l'enferme pas dans une vitrine dorée", décrit Cécile Nougaro. Sur les bords de la Garonne, dans les briques roses, Claude Nougaro a touché le coeur des habitants.

Le JT
Les autres sujets du JT
La place du Capitole, à Toulouse (Haute-Garonne).
La place du Capitole, à Toulouse (Haute-Garonne). (ALIZEE PALOMBA / AFP)