Forcené abattu à Échirolles : une enquête pour homicide volontaire ouverte

Un forcené de 51 ans a été abattu de cinq balles par la police. Au départ, les forces de l'ordre intervenaient pour un simple trouble de voisinage avant d'être elles-mêmes menacées. 

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les cinq policiers sont sortis de garde à vue en début d'après-midi ce samedi 29 octobre. Les enquêteurs de l'IGPN, la police des polices, qui les ont interrogés cherchent toujours à éclaircir les circonstances d'une intervention qui a mal tourné. Hier soir, vendredi 28 octobre, vers 20 heures, les membres de la Brigade anti-criminalité sont appelés pour un différend entre voisins. Manifestement ivre, un homme de 51 ans les menace avec une machette.

Un pistolet d'alarme non chargé

Il dépose l'objet à terre avant de brandir une arme de poing. Les policiers l'abattent aussitôt de cinq balles dans la tête et le thorax. L'arme retrouvée près de l'homme est en réalité un pistolet d'alarme non chargé. Pour autant, les policiers indiquent avoir agi en état de légitime défense. L'homme abattu est un père de famille inconnu des services de police. Le parquet de Grenoble (Isère) indique que l'enquête pour homicide volontaire se poursuit. Elle doit déterminer si les policiers ont fait un usage proportionné de la force.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cinq policiers d\'Échirolles, près de Grenoble en Isère, ont été placés en garde à vue samedi 29 octobre, après avoir abattu la veille un forcené de 52 ans qui les aurait menacés avec une machette.
Cinq policiers d'Échirolles, près de Grenoble en Isère, ont été placés en garde à vue samedi 29 octobre, après avoir abattu la veille un forcené de 52 ans qui les aurait menacés avec une machette. (CHRISTOPHE AGOSTINIS / MAXPPP)