Les recherches se poursuivent lundi 2 juillet pour retrouver l'auteur des coups de feu tirés à la sortie d'une discothèque de Lille (Nord), faisant deux morts et six blessés dimanche 1er juillet. Une information judiciaire pour "assassinat", "tentative d'assassinat" et "détention d'armes de guerre de première catégorie" a été ouverte. Le tireur présumé, qui avait été refoulé de l'établissement, et son complice se seraient enfuis vers la Belgique, selon une source syndicale policière.

• Le complice identifié

Il n'est pas l'auteur des tirs mais il a conduit le véhicule qui a emmené le principal suspect à la discothèque où il a ouvert le feu. Selon une source proche de l'enquête, l'homme est "déjà connu des services de police, mais pour des faits de moindre importance que le suspect principal".

L'homme qui a pris la fuite avec le tireur "est bien complice des faits, mais son implication est plus légère (…), puisqu'il n'aurait joué que le rôle de chauffeur". Son signalement a été diffusé.

• Les faits

L'homme a ouvert le feu vers 3 heures du matin avec une kalachnikov, un fusil d'assaut, depuis l'extérieur de la discothèque Theatro, après en avoir été éconduit une première fois par le videur. Il a ensuite pris la fuite à bord d'un véhicule conduit par un complice. Les deux personnes tuées sont une employée de 26 ans qui tenait le vestiaire, situé à l'entrée de la boîte de nuit, et un client âgé de 25 ans. Six autres personnes ont été blessées, le physionomiste de l'établissement et cinq clients.

• La piste belge

Les deux hommes sont activement recherchés depuis dimanche par une quarantaine d'officiers de la police judiciaire. Selon une source syndicale policière, ils pourraient avoir fui vers la Belgique où le principal suspect posséderait une résidence. Identifié par des témoins, il est âgé de 32 ans et résidait à Tourcoing (Nord).

"Le signalement de l'auteur présumé des coups de feu a déjà été largement diffusé. Il est très défavorablement connu des services de police et a déjà été condamné" à plusieurs reprises, a indiqué le procureur de Lille, Frédéric Fèvre. Selon Benoît Lecomte, du syndicat de police Alliance, le suspect "a déjà fait plusieurs séjours en prison pour des vols simples, des trafics de stupéfiants, abus de confiance, violences".

• Condamnations unanimes

La maire de Lille, Martine Aubry, a fait part de son "effroi" quelques heures après la "tuerie", demandant que "tout soit mis en œuvre pour que le tireur soit interpellé au plus vite". Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a "condamné fermement ces faits graves, qui mettent en jeu la circulation et l'usage d'armes de guerre sur le territoire national".