Voir la vidéo

Après les traditionnelles questions au gouvernement, les députés se retrouvent mercredi 20 mars à l'Assemblée nationale pour le débat et le vote sur la motion de censure déposée par l'UMP

En application de l'article 49 alinéa 2 de la Constitution, les députés débattent de la motion de censure déposée par le président du groupe UMP, Christian Jacob. Elle sera d'abord défendue pendant trente minutes par Jean-François Copé, le président de l'UMP. Puis le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lui répondra pendant vingt minutes. Le temps imparti pour les quatre autres présidents de groupe est de dix minutes. Les trois députés non-inscrits – Marion Maréchal-Le Pen, Gilbert Collard et Jacques Bompard – pourront s'exprimer pendant cinq minutes.

A l'issue des prises de parole, les députés voteront à bulletin secret en dehors de l'hémicycle. Pour être adoptée, la motion de censure doit recueillir la majorité des 573 voix composant l'Assemblée (4 sièges sont non pourvus depuis les invalidations prononcées par le Conseil constitutionnel). Ce qui ne laisse aucune chance au groupe UMP avec ses 185 membres, puisque les socialistes et leurs alliés détiennent à eux seuls la majorité absolue, avec 279 députés PS et 18 députés EELV.

 

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==