Tout est calme à Villiers-le-Bel dimanche 10 juin à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise), au lendemain de l'accident impliquant une voiture de police dans lequel deux jeunes hommes en scooter ont été blessés. Près de cinq ans après la mort de deux jeunes dans un accident avec la police, qui avait provoqué deux nuits d'émeutes, beaucoup redoutaient de nouvelles violences avec la police.

"Il y a eu plein de policiers pour rien", a estimé Marie, 21 ans habitante du quartier et amie du conducteur du scooter "sérieusement atteint". Le dispositif policier se voulait toutefois discret dans le quartier de Puits La Marlière, surnommé le "PLM" par les habitants.

• Que s'est-il passé ?

"L'accident s'est produit dans le cadre d'un contrôle de police" samedi après-midi et n'a pas été "provoqué par une course-poursuite", ont précisé la police et le procureur. Quatre policiers dans un véhicule de la BAC (Brigade anti-criminalité) banalisé ont repéré deux jeunes hommes "non-casqués" sur un scooter, a raconté le commissaire.

"Constatant" la présence des policiers, les jeunes font "demi-tour sur le trottoir""Le véhicule de la BAC décide de suivre le scooter" puis les policiers "le perdent de vue" et le scooter "surgit entre deux voitures et vient heurter le véhicule de la BAC à l'avant-gauche", explique-t-il. Par ailleurs, le scooter avait été repéré dans un vol avec violence, un arrachage de collier, vendredi.

Le conducteur du scooter, a été "sérieusement atteint", selon une source proche de l'enquête. Sa tête a heurté le véhicule de police lors de l'accident et il se trouve dans un état "stationnaire" dimanche. Samedi soir, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'est rendu à son chevet à la Salpêtrière, à Paris. Agé de 20 ans, le jeune homme, prénommé Rodrigue, est un rappeur connu dans le quartier sous le pseudonyme "Akerone". Le passager du scooter, un jeune homme de 18 ans, légèrement blessé et hospitalisé localement, est sorti de l'hôpital dans la nuit.

• Une version contredite

Au micro de France Bleu, le passager de 18 ans a raconté qu'ils étaient garés avant de vouloir faire demi-tour. "Après on devait sortir dans le parking, on quittait le trottoir, ils nous ont rentré dedans", a poursuivi le jeune homme, ajoutant que les policiers "n'avaient pas de sirènes""On a juste entendu une accélération. Ils nous ont rentré dedans. Après je me suis relevé et j'ai vu l'autre au sol" en sang, a-t-il raconté.

"Le scooter était sur le trottoir quand les mecs de la BAC les ont vus", a raconté sur place Ayoube, 25 ans, qui n'a toutefois pas souhaité donner son nom. "En les voyant, les policiers ont donné un coup d'accélérateur et ont tamponné les deux jeunes qui ont été projetés par terre", a-t-il soutenu tout en précisant que l'un d'eux portait un casque.

"Cela n'aurait jamais dû se passer", a ajouté Marie. "On va dire les jeunes sont comme ça, mais chacun a sa part de responsabilité", a-t-elle poursuivi, précisant que son petit frère, qui jouait au football à proximité, a été témoin de l'accident. 

Manuel Valls souhaite que "toute la clarté soit faite" sur l'accident, a assuré le préfet.

• Un incident qui rappelle immanquablement celui d'il y a cinq ans

Cet accident intervient près de cinq ans après la collision entre une moto et un véhicule de police qui avait causé la mort de deux adolescents et provoqué deux jours de violences dans cette commune en novembre 2007. "Tout sera fait pour que le calme soit maintenu" a assuré le préfet, indiquant que le dispositif policier avait été "renforcé et adapté" et qu'il le resterait "le temps nécessaire".