Des livres jugés salafistes et vendus en grandes surfaces font polémique

Ils seraient également disponibles sur Amazon et PriceMinister. La maison d'édition juge cette polémique "attristante".

Capture d'écran de la page Amazon vendant "La Voie du Musulman", le 29 juillet 2014.
Capture d'écran de la page Amazon vendant "La Voie du Musulman", le 29 juillet 2014. (AMAZON / FRANCETV INFO)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Selon la fiche Amazon, La Voie du Musulman, d'Abu Bakr Al-Jaza'iri comporte cinq chapitres, consacrés à la foi, au comportement, à l'éthique et aux rapports sociaux des croyants de l'islam. Mais selon Le Figaro, mardi 29 juillet, ce livre disponible également à la Fnac comme dans "quelque mille grandes surfaces en France", contient des incitations au jihad ou à la punition des "hérétiques". Cet ouvrage fait partie des livres de "l'opération ramadan", une opération commerciale de la maison d'édition libanaise Albouraq, qui vise à montrer que des livres islamiques peuvent être vendus partout, selon ses promoteurs, notamment dans mille grandes surfaces françaises.

Le quotidien cite notamment cette phrase du livre : "Les musulmans doivent installer toutes sortes d'usines d'armement pour fabriquer tout genre d'armes en usage dans le monde ou toute invention nouvelle, même au détriment du bien-être de la nation." Et précise que l'ouvrage a été signalé à plusieurs reprises au numéro vert antijihad mis en place par le ministère de l'Intérieur. Selon la Place Beauvau, citée par Le Parisien, et qui mène l'enquête, il s'agit d'"un contenu salafiste classique. Il y a appel au jihad, mais pas au terrorisme."

Le Figaro pointe un autre livre vendu dans le cadre de "l'opération ramadan" : Le Jardin des Saints, de l'imam sunnite An-Nawawi, dans lequel on peut lire que les croyants "combattent pour la Cause de Dieu en tuant et en se faisant tuer".

Une polémique "attristante" pour l'éditeur

Joint par francetv info, le directeur des éditions Albouraq, Mansour Mansour, trouve cette polémique "attristante", et juge qu'elle "pose problème sur la façon dont l'islam est traité". Il rappelle que l'auteur du Jardin des Saints, dont l'œuvre est traduite depuis longtemps en français, est mort en 1277, au XIIIe siècle.

Il s'étonne aussi que sur les cinq cents pages de La Voie du Musulman, ouvrage paru dans les années 60 et traduit pour la première fois en 1985, on ne retienne que "deux ou trois pages qui prêtent à contestation". "C'est désolant qu'on qualifie ce livre de manuel de parfait jihadiste" .

Et d'ajouter : "On publie tous les courants musulmans, ça ne veut pas dire que nous validons. Nous sommes éditeurs, nous ne sommes pas là pour censurer. Notre travail, c'est transmettre et diffuser."