La plage de Vallauris va rouvrir après le départ du roi d'Arabie saoudite

Le séjour du roi Salmane, marqué par des polémiques sur la privatisation d'une plage publique et sur son dispositif de sécurité, n'aura duré que huit jours.

La plage publique de la Mirandole, à Vallauris (Alpes-Maritimes), le 18 juillet 2015. La privatisée a été privatisée durant le séjour du roi d\'Arabie saoudite, du 25 juillet au 2 août.
La plage publique de la Mirandole, à Vallauris (Alpes-Maritimes), le 18 juillet 2015. La privatisée a été privatisée durant le séjour du roi d'Arabie saoudite, du 25 juillet au 2 août. (JEAN-PIERRE AMET / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un petit tour et puis s'en va. Le roi Salmane d'Arabie saoudite a quitté la France et sa résidence de Vallauris (Alpes-Maritimes), dimanche 2 août, huit jours après son arrivée. La plage publique de la Mirandole, située au pied de sa résidence et que le souverain avait fait privatiser, rouvrira aux baigneurs lundi, a annoncé la préfecture.

Initialement, l'ambassade d'Arabie saoudite avait indiqué que le souverain était susceptible de séjourner en France entre le 20 juillet et le 20 août. Dimanche, la préfecture ne savait pas s'il était susceptible de séjourner à nouveau en France cet été.

Mille Saoudiens vont quitter la Côte d'Azur

Ce séjour, plus court que prévu, a été marqué par la polémique : outre un imbroglio sur les travaux entrepris pour fermer la plage au public, des sources policières ont accusé le roi d'Arabie saoudite d'avoir fait écarter deux femmes policières du dispositif de sécurité prévu pour son séjour. Une information démentie par le directeur départemental de la sécurité publique. L'entourage du roi avait fait part de son mécontentement face à cet accueil mouvementé.

Le dispositif de sécurité entourant la villa du roi va être progressivement levé, a précisé la préfecture. Parti à Tanger, au Maroc, le roi Salmane est accompagné par une grande partie de sa suite : entre la moitié ou les deux tiers des Saoudiens résidant à Cannes, soit environ 1 000 personnes, vont quitter en même temps que leur roi les palaces de la Croisette.