Le président de l'Assemblée de Corse évoque la France comme "un pays ami"

"Ce ne sont pas du tout des propos provocateurs ou agressifs à l'encontre de qui que ce soit", a aussitôt nuancé Jean-Guy Talamoni, lundi sur France Info.

Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le 17 décembre 2015 à Ajaccio.
Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le 17 décembre 2015 à Ajaccio. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le nationaliste Jean-Guy Talamoni, élu président de l'Assemblée de Corse en décembre, ne semble pas considérer que sa région fasse partie intégrante du territoire national. Interrogé, lundi 18 janvier sur France Info, il estime que la France est un "pays ami" de la Corse.

"Ce ne sont pas des propos provocateurs"

Dans le studio de France Info, la sortie de Jean-Guy Talamoni a fait sursauter les journalistes présents. "Un pays ami ?", ont répété, incrédules, Fabienne Sintes et Guy Birenbaum. Le président de l'Assemblée de Corse a donc dû se justifier : "Vous savez bien que je suis indépendantiste, donc personne n'est surpris que je tienne de tels propos. Ce ne sont pas du tout des propos provocateurs ou agressifs à l'encontre de qui que ce soit", a-t-il déclaré.

"Notre démarche n'est pas une démarche anti-francaise, mais une démarche pour être nous-mêmes, c'est-à-dire ce que nous n'avons jamais cessé d'être, une nation", a poursuivi Jean-Guy Talamoni. Le responsable corse doit être reçu, lundi après-midi, à Matignon en compagnie du président du Conseil exécutif corse, Gilles Simeoni.