L'un a été la plume de Nicolas Sarkozy, l'autre l'image de la nouvelle gauche issue de la diversité. Le troisième a été membre d'une association antiraciste avant de devenir un compagnon de route de Marine Le Pen... Découvrez cinq députés qui vont faire parler d'eux.

• Gilbert Collard, un caméléon qui promet d'être "casse-couilles"

Gilbert Collard, député FN élu dans le Gard, le 17 juin 2012 à Gallician (Gard). 
Gilbert Collard, député FN élu dans le Gard, le 17 juin 2012 à Gallician (Gard).  (SYLVAIN THOMAS / AFP)

En remportant la mise dans la 2e circonscription du Gard sous les couleurs du Rassemblement bleu Marine, l'avocat marseillais Gilbert Collard fait une entrée fracassante à l'Assemblée national. Mais avant de rallier Marine Le Pen, il s'est surtout fait connaître grâce à sa carrière d'avocat. Gilbert Collard, toujours à l'affût d'une affaire médiatique (l'affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras, l'affaire de dopage de Richard Virenque...), a construit sa notoriété grâce à son métier et à son aisance face à la presse. 

Avec son verbe haut et son vocabulaire fleuri, il compte "foutre le bordel" à l'Assemblée. Mais Gilbert Collard, c'est aussi un parcours politique qui intrigue, comme vous pourrez le lire dans le portrait que nous lui consacrons.

• Marion Maréchal-Le Pen, le nouveau visage du FN

Marion Maréchal-Le Pen et son grand-père, Jean-Marie Le Pen, au soir de sa victoire aux législatives, le 17 juin 2012 à Carpentras (Vaucluse).
Marion Maréchal-Le Pen et son grand-père, Jean-Marie Le Pen, au soir de sa victoire aux législatives, le 17 juin 2012 à Carpentras (Vaucluse). (BORIS HORVAT / AFP)

Agée de 22 ans, elle sera la benjamine de la future Assemblée nationale. Et c'est son nom qui retient l'attention : Le Pen. Petite-fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen a été élue à Carpentras (Vaucluse).

Son nom est un "fardeau et un honneur", dit-elle. Marion Maréchal-Le Pen incarne une image policée et féminine d'un Front national en quête de dédiabolisation. Jeune, jolie, elle dit préfèrer le sourire à la bagarre. Elle l'a emporté dans une circonscription favorable au Front national et c'est son manque d'expérience qui est pointé par ses adversaires qui l'accusent d'incompétence. Quel rôle politique pour Marion Maréchal-Le Pen ? Eléménts de réponse à lire ici.

• Henri Guaino, une plume à l'Assemblée

Henri Guaino au marché de La Celle-Saint-Cloud (Yvelines), le 9 juin 2012.
Henri Guaino au marché de La Celle-Saint-Cloud (Yvelines), le 9 juin 2012. (MARTIN BUREAU / AFP)

De l'ombre à la lumière. A 55 ans, Henri Guaino est célèbre pour avoir été le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, dont il a écrit nombre de discours. Parachuté dans la 3e circonscription des Yvelines, il a réussi à rssembler 61,85 % des voix au second tour. 

Mais Henri Guaino n'est pas un novice, il n'est pas arrivé en politique avec Nicolas Sarkozy. En 1995, il a participé à la campagne présidentielle au côté de Jacques Chirac, et lui a inspiré le thème gagnant de la campagne : la fracture sociale. Célèbre pour ses colères médiatiques, Henri Guaino est devenu un technocrate à l'épreuve du terrain, comme le montre son parcours résumé par FTVi.  

• Olivier Falorni, le tombeur de Ségolène Royal

Ségolène Royal et Olivier Falorni (en rouge) autour du maire de La Rochelle, Maxime Bono (au centre), le 20 mai 2012.
Ségolène Royal et Olivier Falorni (en rouge) autour du maire de La Rochelle, Maxime Bono (au centre), le 20 mai 2012. (XAVIER LEOTY / MAXPPP)

Avec Royal, "on ne se hait pas, on se vomit", aurait dit Olivier Falorni selon Le Canard enchaîné. Celui qui a refusé que ses terres deviennent un "tremplin pour atterrir sur un perchoir doré" a remporté son second tour contre Ségolène Royal, ne cessant d'opposer le candidat "ancré ici" et celle "vue à la télé"

Dans le civil, Olivier Falorni, 39 ans, est professeur d'histoire-géographie dans un lycée professionnel rochelais. En politique, il cumule les responsabilités et les mandats locaux. Son élection remportée haut la main (61,58% des voix) face à Ségolène Royal signe l'épilogue de quatre ans de guerre ouverte. Mais pourquoi tant de haine ? La réponse dans notre article.

• Seybah Dagoma, députée nouvelle vague

Seybah Dagoma, 34 ans, a été élue le 17 juin 2012 députée de la 5e circonscription de Paris (3e et 10e arrondissements) avec 70,10% des voix.
Seybah Dagoma, 34 ans, a été élue le 17 juin 2012 députée de la 5e circonscription de Paris (3e et 10e arrondissements) avec 70,10% des voix. (FRANÇOIS GUILLOT / AFP)

Jeune, femme et noire, Seybah Dagoma fait son entrée à l'Assemblée nationale avec une étiquette toute faite : symbole de la diversité. Victorieuse dans la 5e circonscription de Paris face à la jeune pousse de l'UMP Benjamin Lancar, elle entend bien être plus qu'un symbole. Née à Nantes de parents venus du Tchad, Seybah Dagoma accède à l'hémicycle à tout juste 34 ans.

Pour ses premiers pas dans la vie publique, Seybah Dagoma a 15 ans. Diplômée en droit à la Sorbonne puis de la prestigieuse Ecole nationale des ponts et chaussées, elle est aujourd'hui avocate. Seybah Dagoma est aussi cofondatrice du cercle de réflexion Terra Nova. Un parcours exemplaire mis au service de la politique, comme le montre son portrait.