Le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, à l'Assemblée nationale, le 3 juillet 2013.
Le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, à l'Assemblée nationale, le 3 juillet 2013. (BERTRAND GUAY / AFP)

Bernard Cazeneuve répond du tac au tac à Delphine Batho. Juste après la conférence de presse de l'ancienne ministre de l'Ecologie, jeudi 4 juillet, le ministre délégué au Budget a assuré, sur Public Sénat, que son ancienne collègue n'avait pas réclamé une "réunion d'arbitrage" avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour contester la baisse des crédits alloués à l'Ecologie.

Quelques minutes plus tôt, elle avait pourtant affirmé que Jean-Marc Ayrault arbitrait désormais les budgets "sans discussion directe avec les ministres concernés". "Quelque chose à changé (...) mes demandes budgétaires sont remontées à l'arbitrage du Premier ministre, qui procède aux arbitrages sans discussion directe avec les ministres concernés", a accusé Delphine Batho.

Par ailleurs, "il n'y a pas de tournant de la rigueur", a ajouté Bernard Cazeneuve sur Public Sénat en réponse à l'ex-ministre de l'Ecologie limogée pour avoir critiqué un "mauvais" budget. Pour autant, "on ne fait pas 14 milliards d'économies sans que cela se voie".