VIDEO. Violences à Moirans : le procureur d'Albertville explique le refus de laisser sortir le frère du défunt

Au lendemain de la flambée de violences à Moirans (Isère), après le refus d'accorder une permission à un détenu pour qu'il assiste aux funérailles de son frère, Jean-Pascal Violet a exposé à la presse les motifs de cette décision.

Voir la vidéo
FRANCE 3
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au lendemain de la flambée de violences à Moirans (Isère) et de la mutinerie dans la prison d'Aiton (Savoie), après le refus d'accorder une permission à un détenu pour qu'il assiste aux funérailles de son frère, le procureur d'Albertville, Jean-Pascal Violet, a tenu un point presse pour exposer les motifs de cette décision.

>> Suivez notre direct après les violences à Moirans

Le représentant du parquet a rappelé que le frère du jeune défunt est incarcéré depuis trois ans pour vol à main armée. Celui-ci a été condamné à une peine de cinq ans "pour des faits graves de vol avec violence ayant entraîné une incapacité de travail, aggravés par une autre circonstance, en récidive légale, également pour des faits de dégradation graves en réunion et tentative en récidive légale de vol avec violence". Ce membre de la communauté des gens du voyage s'est également rendu coupable en juillet 2015 de "violences sur un co­détenu", a-t-il justifié. Or la jurisprudence veut que les permissions sont systématiquement rejetées après de tels incidents en prison.

Jean-Pascal Violet, procureur de la République d\'Albertville, parle à la presse le 20 Octobre 2015 devant la prison d\'Aiton après la mutinerie
Jean-Pascal Violet, procureur de la République d'Albertville, parle à la presse le 20 Octobre 2015 devant la prison d'Aiton après la mutinerie (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)