Ils se réclament du "manifeste des 343 salopes", paru en 1971 à l'initiative de Simone de Beauvoir pour défendre le droit à l'avortement. Dans un manifeste à paraître dans le prochain numéro du magazine Causeur, et dont Libération publie quelques extraits, mercredi 30 octobre, plusieurs personnalités masculines, qui se sont baptisées les "343 salauds", revendiquent leur droit d'avoir recours au sexe tarifé. Une pétition devrait également être lancée. 

Le texte, intitulé "Touche pas à ma pute !" dénonce la proposition de loi de pénalisation des clients des prostituées, déposée le 14 octobre par la députée socialiste Maud Olivier. "Aujourd'hui la prostitution, demain la pornographie, qu'interdira-t-on après-demain ?" s'interrogent les signataires, parmi lesquels Frédéric Beigbeder, Eric Zemmour, Nicolas Bedos ou encore l'écrivain Philippe Caubère. Ils s'y défendent encore d'être "les frustrés, pervers ou psychopathes décrits par les partisans d'une répression déguisée en combat féministe"