Pertes d'audition, brûlures, doigts arrachés... Les dangers des pétards du 14-Juillet

Le 14-Juillet est souvent synonyme de feux d'artifice. Les pétards sont cependant à manier avec précaution. Des règles sont à respecter pour éviter tout risque de blessure. 

Chaque année, les policiers saisissent des pétards importés en France alors qu\'ils ne sont pas autorisés. Ici, le 29 décembre 2010 à Strasbourg.
Chaque année, les policiers saisissent des pétards importés en France alors qu'ils ne sont pas autorisés. Ici, le 29 décembre 2010 à Strasbourg. (PATRICK HERTZOG / AFP)
avatar
Bruno RougierfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

C'est une tradition du 14-Juillet qui peut parfois se terminer à l'hôpital : les pétards. Certains profitent des festivités pour en faire exploser mais la pratique peut être dangereuse. Chaque année les médecins traitent des milliers de patients ce soir-là pour des brûlures qui peuvent être très graves. Franceinfo vous donne tous les conseils pour ne pas vous blesser lors de la manipulation de ces pétards. 

Les pétards homologués ne sont pas sans danger

Il faut tout d'abord distinguer deux catégories de pétards. Les premiers sont ceux qu'on peut acheter dans les magasins en France : ils sont autorisés et sans danger. Cependant, il faut rester prudent quand on les utilise. Certains atteignent par exemple les 120 dB et peuvent donc endommager votre audition : il convient donc de ne pas les utiliser dans un lieu fermé. 

Une deuxième catégorie de pétards circule en France : ces pétards dangereux peuvent vraiment blesser et sont interdits sur notre territoire. Pourtant, ils sont souvent vendus sous le manteau ou sur Internet. Le plus souvent, ils viennent de Chine et peuvent mesurer jusqu'à 20 centimètres de long. "Ce sont de véritables grenades et ils peuvent engendrer des traumatismes très lourds envers les utilisateurs et notamment les plus jeunes", prévient Raphaël Mauprivez, chirurgien du membre supérieur. Il recommande donc de manipuler ces pétards avec prudence et de ne jamais laisser des enfants les utiliser seuls.

"Au moment de l'allumage, la mèche prend souvent très vite et l'explosion se fait tout de suite. Le patient n'a donc pas le temps de lâcher ou d'envoyer le pétard." Le chirurgien recommande par ailleurs de poser le pétard au moment de l'allumage plutôt que de le tenir dans sa main. "Cela permettra d'éviter tout traumatisme au niveau de la main et nous n'aurons plus que les traumatismes par brûlure ou par projection à gérer."

Des blessures qui vont jusqu'à la perte de doigts

Si les blessures occasionnées par l'explosion d'un pétard autorisé sur le sol français peuvent être sérieuses, elles sont d'autant plus graves quand le pétard en question est un objet illégal. Quand un gros pétard explose alors qu'on le tient encore dans notre main, il libère une énergie et une puissance très importantes qui peuvent vraiment endommager la main. Ainsi, chaque année, une vingtaine de personnes perdent un ou plusieurs doigts.

On peut voir des amputations de plusieurs doigts, ce qui fait que le patient ne peut plus se servir correctement de sa main

Docteur Raphaël Mauprivez, chirurgien du membre supérieur

à franceinfo

La perte d'un doigt est loin d'être un fait anodin, surtout s'il s'agit du pouce. "En cas d'amputation du pouce, le patient n'a plus la capacité à saisir les objets et il faut donc remettre un pouce, détaille le chirurgien. Deux solutions existent  soit transférer un des doigts de la main et le mettre à la place de l'ancien pouce, soit prendre un des orteils au niveau des pieds et le transférer au niveau de l'ancienne base du pouce." 

Même si des solutions existent pour réparer les dommages causés par des explosions de pétard, les conséquences restent très importantes pour la mobilité, car les chirurgiens voient arriver des patients aux mains déchiquetées. "Il faut comprendre qu'après un traumatisme causé par un pétard, on ne récupérera jamais 100% de la fonction de la main, prévient le docteur Mauprivez. Ça peut aller d'une rééducation de huit mois à deux ans pour une récupération qui sera incomplète."

Les bons réflexes à adopter en cas de blessure

En cas de blessure, il faut adopter plusieurs bons réflexes. Tout d'abord, il faut appeler le 15. Le médecin du Samu va vous orienter en fonction de l'importance des lésions. Il va par exemple déterminer si votre cas relève des urgences les plus proches ou d'un service spécialisé, SOS Mains, si la blessure est importante ou dans le cas d'un doigt amputé.

Dans le cas d'un doigt amputé, il y a d'ailleurs une procédure à suivre qui est très importante : "Il faut absolument récupérer le morceau de doigt, le mettre dans un sac plastique entouré de glace afin de le conserver." Il est aussi important que le doigt sectionné soit rapatrié avec le patient, et apporté tout de suite au chirurgien pour qu'il puisse procéder aux premiers gestes nécessaires à la future réimplantation, avant même que le patient soit endormi.