Violences à Moirans en Isère : quinze personnes placées en garde à vue

La gendarmerie a mené une opération ce lundi matin à Moirans, en Isère, dans le cadre de l’enquête sur les violences d’octobre dernier. Quinze personnes ont été placées en garde à vue.

(Selon le parquet de Grenoble, 35 véhicules avaient été incendiés et 125 trains arrêtés le 20 octobre 2015 © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

La gendarmerie a confirmé à France Info qu’une opération a été menée ce lundi matin à Moirans, en Isère, dans le cadre de l’enquête sur les violences d’octobre dernier. 300 gendarmes ont été déployés dans la commune. Quinze personnes ont été placées en garde à vue. U Le procureur de Grenoble a indiqué que les auditions commenceront "dès que possible".

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rendra à Grenoble dans l'après-midi pour féliciter les enquêteurs. Il devrait arriver à 16h30 à la caserne Offner pour tenir un discours à la préfecture à 19 heures.

"La justice et l'Etat au rendez-vous"

Sur Twitter, le Premier ministre Manuel Valls s’est félicité de l’opération, la série d’interpellation montrant, selon lui, que "la justice (et) l'Etat sont au rendez-vous" et agissent avec "fermeté républicaine".

A LIRE AUSSI ►►►Les violences à Moirans débordent sur le terrain politique

Le 20 octobre dernier, une centaine de personnes s’était rassemblée dans la ville pour exiger la sortie de prison d'un détenu, afin qu'il puisse assister aux funérailles de son frère de 17 ans, tué dans un accident de la route le week-end précédant les faits, à bord d'une voiture volée après avoir commis un cambriolage. La majorité des manifestants était membre de la communauté des gens du voyage. Trente-cinq voitures avaient été incendiées, plus de 125 trains ont été bloqués à cause des véhicules jetés sur les rails. Le parquet de Grenoble a ouvert une information judiciaire contre X.

A LIRE AUSSI ►►►Moirans : une enquête "extrêmement difficile", selon le procureur