Un buraliste des quartiers sud de Marseille (Bouches-du-Rhône) a été placé en garde à vue, lundi 30 septembre au matin, après avoir blessé avec un gomme-cogne l'un des trois malfaiteurs cagoulés et armés, qui tentaient de le braquer.

Le commerçant, qui avait déjà été attaqué il y a deux mois, a tiré à trois reprises avec un fusil à pompe chargé de balles en caoutchouc et non pas de cartouches classiques, blessant légèrement à la jambe l'un des hommes cagoulés. Le blessé, âgé de 17 ans et "connu de la police", a été interpellé. Son état n'inspirait "aucune inquiétude". Les deux autres braqueurs sont en fuite.

Ce nouveau fait-divers survient près de trois semaines après l'affaire du bijoutier de Nice qui a relancé le débat sur l'autodéfense. Le 11 septembre, un bijoutier niçois avait tué l'un des deux hommes qui venaient de le braquer avec une arme qu'il détenait de façon illégale. Cet homme de 67 ans a été mis en examen pour homicide volontaire et assigné à résidence sous bracelet électronique.

Des policiers enquêtent après qu'un buraliste a tiré sur l'un de ses braqueurs, le 30 septembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Des policiers enquêtent après qu'un buraliste a tiré sur l'un de ses braqueurs, le 30 septembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (MAXPPP)