VIDEO. Meurtre de Sarah Halimi : "la justice doit faire toute la clarté" sur un possible mobile antisémite, affirme Emmanuel Macron

Le voisin de Sarah Halimi, une femme juive morte défenestrée en avril à Paris, a été mis en examen pour "homicide volontaire", sans que la qualification antisémite de son acte soit retenue à ce stade.

Voir la vidéo
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une allusion à une actualité brûlante pendant une cérémonie d'hommage aux victimes. Lors de la commémoration des 75 ans de la rafle du Vél' d'Hiv, dimanche 16 juillet, Emmanuel Macron a estimé que la justice devait "faire désormais toute la clarté sur la mort de Sarah Halimi".

Le président faisait référence au meurtre d'une femme juive commis en avril à Paris par un voisin, mis en examen pour homicide volontaire. La qualification antisémite du crime n'a pas été retenue à ce stade, ce qui a suscité l'indignation au sein de la communauté juive.

Plus tôt dans la matinée, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) avait appelé à la tribune à ce que ce qualificatif soit retenu. "Il est essentiel que le caractère antisémite de ce meurtre soit inscrit au dossier, pour que le procès à venir soit aussi celui de l'antisémitisme qui tue, aujourd'hui en France", avait lancé Francis Kalifat.

Voir la vidéo

Emmanuel Macron, vendredi 14 juillet 2017 lors de l\'hommage aux victimes de l\'attentat de Nice.
Emmanuel Macron, vendredi 14 juillet 2017 lors de l'hommage aux victimes de l'attentat de Nice. (ERICK GARIN / CITIZENSIDE / AFP)