Une prise d'otages en cours dans un magasin casher, porte de Vincennes, à Paris

Une fusillade a éclaté vers 13 heures.

Capture d'écran d'images de France 2 montrant l'intervention des forces de l'ordre, porte de Vincennes, à Paris, vendredi 9 janvier 2015.
Capture d'écran d'images de France 2 montrant l'intervention des forces de l'ordre, porte de Vincennes, à Paris, vendredi 9 janvier 2015. (FRANCE 2)

Mis à jour le , publié le

Une prise d'otages est en cours dans un supermarché casher, vendredi 9 janvier, en milieu de journée, porte de Vincennes, dans le sud-est de Paris. Au moins deux personnes sont mortes et cinq personnes sont retenues, selon une source proche du dossier. L'auteur présumé de la fusillade de Montrouge (Hauts-de-Seine) est suspecté d'être impliqué, ont indiqué des sources proches du dossier à l'AFP. Un appel à témoins a été lancé.

"Ma fille rentrait du collège quand elle a vu un homme blessé à terre devant l'Hypercacher, avec sa femme enceinte à l'intérieur du magasin. Ma fille est traumatisée, en larmes", raconte à francetv info une habitante de l'immeuble situé au-dessus du magasin.

Une "scène de guerre"

Des coups de feu ont été entendus et une employée d'un magasin situé à 200 mètres des lieux décrit à francetv info "une véritable scène de guerre", avec "des policiers partout", "des voitures dans tous les sens" et un hélicoptère survolant la zone.

Voir la vidéo
FRANCE 2

La gérante d'un restaurant situé en face du magasin casher raconte à francetv info la panique de ses clients, qu'elle a tous fait rentrer à l'intérieur de son restaurant. "J'ai eu très peur sur le coup, dit-elle. Maintenant, je gère et j'ai fermé à clé, sans tirer le rideau, pour voir ce qu'il se passe."

D'autres résistent à la panique. Une riveraine raconte à francetv info que sa fille est "scolarisée dans une école maternelle tout près. Mais j'ai appelé la mairie et ils m'ont dit que les écoles étaient sécurisées, donc je ne me fais pas de souci."