Une cinquantaine de policiers entendus après un tir de Flash-Ball sur une fillette de 11 ans

L'enfant aurait été touchée au genou, indique "Le Parisien", lors d'une intervention à Melun (Seine-et-Marne) le 29 mars.

Un policier français armé d\'un Flash-Ball, le 15 février 2016, à Reims (Marne).
Un policier français armé d'un Flash-Ball, le 15 février 2016, à Reims (Marne). (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'affrontement entre les forces de police et les jeunes du quartier Montaigu de Melun (Seine-et-Marne) a mal tourné, mardi 29 mars. Une fillette de 11 ans aurait été blessée par un tir de Flash-Ball, indique le parquet de Melun au Parisien. Pour établir les faits, une cinquantaine de policiers ont été entendus, depuis ce week-end, par la sûreté départementale de Seine-et-Marne.

Des échauffourées ont éclaté ce soir-là lors de l'interpellation d'un jeune homme, mis en examen pour complicité d'assassinat. Les forces de l'ordre ont essuyé des tirs de projectiles. Elles ont répliqué avec du gaz lacrymogène et des tirs de Flash-Ball. Une fillette s'est rendue au commissariat vers 22 heures avec sa mère pour porter plainte. Elle dit avoir été atteinte par un tir des policiers vers 20 heures. 

"Faire la lumière sur cette affaire"

Selon le parquet, la fillette, scolarisée en CM2, présentait des bleus dans le bas du dos et au genou. Les marques au genou pourraient correspondre à un impact de Flash-Ball. "La procureure tient absolument à faire toute la lumière sur cette affaire", a souligné le parquet au Parisien. Les enregistrements radio ainsi que des images de vidéosurveillance des heurts vont être exploités pour établir le déroulement des faits.