Un scénario digne du Parrain pour ce rescapé de deux tentatives d'assassinat. Une semaine après une première attaque, un restaurateur corse a été à nouveau blessé par balles sur son lit d'hôpital, lundi 28 mai à Bastia. Olivier Sisti, 37 ans, connu des services de police pour une affaire d'extorsion de fonds en 2005, a été cette fois atteint à quatre reprises, mais son pronostic vital n'est pas engagé. Il a été évacué vers Nice, selon le préfet de Haute-Corse.

(France 2 - Clément Le Goff et France 3 Corse)

D'après les premiers éléments de l'enquête, deux hommes à moto sont arrivés vers 4 h 45 sur le parking de l'hôpital de Bastia. Olivier Sisti séjournait dans une chambre de réanimation du rez-de-chaussée, les appareils de soins ne pouvant être déplacés. L'un des malfaiteurs, descendu de la moto, a collé une arme automatique de calibre 9 mm sur une fenêtre de la chambre et a ouvert le feu en direction du lit. Quatorze impacts ont été relevés à l'intérieur de la chambre, selon le préfet.

La chambre était pourtant gardée

La chambre était gardée côté couloir par deux policiers, et l'accès extérieur était surveillé par des rondes. Aux premiers coups de feu, les fonctionnaires ont éteint la lumière, le tireur continuant de tirer à l'aveugle. "L'enquête judiciaire devra déterminer comment les tueurs savaient que la victime se trouvait dans cette chambre précisément et comment était organisé le système de garde", a souligné le préfet, précisant que les mesures de sécurité à Nice seraient prises par son homologue des Alpes-Maritimes.

Il y a une semaine, Olivier Sisti avait été blessé au visage et à la main par des décharges de chevrotines tirées à travers la vitre de sa voiture, dont il avait eu la force de garder le contrôle jusqu'au centre de secours d'Aléria. Et déjà, en octobre 2010, le commerçant, avait été victime d'une première tentative d'assassinat par arme à feu, à Ghisonaccia, où se trouve son restaurant. Il avait alors été touché au thorax et aux jambes.