Toulouse : une fillette étouffée par une partie d'un "jouet Kinder"

A Saint-Elix-le-Château, près de Toulouse, l’enfant s’est bien étouffée avec un élément d'un "jouet Kinder", contenu dans une œuf en chocolat, a annoncé mercredi le parquet de Saint-Gaudens.

(L'enfant avait été admise le week-end dernier à l'hôpital Purpan de Toulouse © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Une petite fille de trois ans et demi est décédée ce week-end, en s'étouffant avec une partie d'un petit jouet en plastique qu'elle a avalée. Les circonstances de cet accident mortel se précisent. L'élément du jeu que la petite fille a avalé provient bien d'une partie d'"un jouet Kinder " a indiqué mercredi la procureure de Saint-Gaudens dans un communiqué.

Enquête pour rechercher les causes du décès

Une  pièce s'est-elle détachée, un élément du jeu s’est-il cassé ? Une enquête a été ouverte "pour recherches des causes de la mort". Dès mardi, les résultats de l'autopsie avaient révélé que l'élément du jeu était à l’origine de l'accident mortel. Il restait à en déterminer la provenance. Dans un premier temps, mardi, le groupe Ferrero, distributeur des Kinder Surprise, avait précisé mardi ne pouvoir "confirmer ou infirmer l'implication de sa marque".

Les pompiers et le SMUR sont intervenus le samedi 16 janvier au domicile de la mère de l'enfant à Saint-Elix-le-Château, près de Toulouse. Les secours ont réussi à réanimer la petite fille, mais les lésions cérébrales étaient très graves. L’enfant est décédée à l’hôpital Purpan de Toulouse.

Rapidement, la marque Kinder avait été citée, étant donné sa forte présence commerciale sur les œufs surprises en plastique enrobés de chocolat et contenant un jouet à assembler. 

Kinder conseille ces petits jouets à partir de trois ans. Ils ne sont pas vendus aux Etats-Unis, pour prévenir les accidents.