DIRECT. Attentat en Isère : l'auteur a agi seul au moment de l'attaque

L'attaque contre un site du groupe Air Products à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) a fait un mort. Le principal suspect a été arrêté et identifié. 

Des gendarmes bloquent l'accès à la zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), vendredi 26 juin 2015.
Des gendarmes bloquent l'accès à la zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), vendredi 26 juin 2015. (EMMANUEL FOUDROT / REUTERS / X02976)
logo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le président, François Hollande, a annoncé, vendredi 26 juin, que le plan Vigipirate serait porté à son niveau maximum dans la région Rhône-Alpes, pour trois jours, après l'attentat contre un site du groupe Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

Voici l'essentiel des dernières informations :

 L'auteur présumé, Yassin Salhi, n'était pas accompagné d'un complice lors de son attaque. C'est ce qui ressort des éléments recueillis à ce stade, a fait savoir vendredi le procureur de Paris, François Molins, précisant qu'il avait été suivi par les services de renseignement jusqu'en 2014. Yassin Salhi avait pénétré à 9h30 à bord d'une voiture dans l'enceinte de l'usine de gaz industriels. Le véhicule a percuté des bonbonnes de gaz et provoqué une explosion. 

 Conseil restreint à l'Elysée samedi 27 juin à 11 h. La présidence de la République l'a annoncé vendredi soir par un communiqué. Au journal de 20 heures de TF1 vendredi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a précisé que la France était "face à un risque terroriste extrêmement élevé". 

La tête retrouvée appartient à un chef d'entreprise du Rhône. A son arrivée sur les lieux, la police a arrêté un homme et découvert une tête. Elle était recouverte d'inscriptions en arabe et accrochée à un grillage, selon une source proche du dossier. Le corps a été retrouvé non loin. Il s'agit du responsable d'une entreprise de transports du Rhône, pour laquelle travaillait le suspect.

L'épouse du suspect interpellée. Une opération du Raid a été menée au domicile de Yassin Salhi et son épouse a été arrêtée par la police judiciaire. "J'ai le cœur qui va s'arrêter", "je ne sais pas ce qui se passe" : interrogée par Europe 1 avant son interpellation, l'épouse de Yassin Salhi a confié son incompréhension. La sœur du suspect a également été placée en garde à vue.

 

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#ISERE