DIRECT. Attentat en Isère : l'auteur a agi seul au moment de l'attaque

L'attaque contre un site du groupe Air Products à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) a fait un mort. Le principal suspect a été arrêté et identifié. 

Des gendarmes bloquent l\'accès à la zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), vendredi 26 juin 2015.
Des gendarmes bloquent l'accès à la zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), vendredi 26 juin 2015. (EMMANUEL FOUDROT / REUTERS / X02976)
logo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le président, François Hollande, a annoncé, vendredi 26 juin, que le plan Vigipirate serait porté à son niveau maximum dans la région Rhône-Alpes, pour trois jours, après l'attentat contre un site du groupe Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

Voici l'essentiel des dernières informations :

 L'auteur présumé, Yassin Salhi, n'était pas accompagné d'un complice lors de son attaque. C'est ce qui ressort des éléments recueillis à ce stade, a fait savoir vendredi le procureur de Paris, François Molins, précisant qu'il avait été suivi par les services de renseignement jusqu'en 2014. Yassin Salhi avait pénétré à 9h30 à bord d'une voiture dans l'enceinte de l'usine de gaz industriels. Le véhicule a percuté des bonbonnes de gaz et provoqué une explosion. 

 Conseil restreint à l'Elysée samedi 27 juin à 11 h. La présidence de la République l'a annoncé vendredi soir par un communiqué. Au journal de 20 heures de TF1 vendredi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a précisé que la France était "face à un risque terroriste extrêmement élevé". 

La tête retrouvée appartient à un chef d'entreprise du Rhône. A son arrivée sur les lieux, la police a arrêté un homme et découvert une tête. Elle était recouverte d'inscriptions en arabe et accrochée à un grillage, selon une source proche du dossier. Le corps a été retrouvé non loin. Il s'agit du responsable d'une entreprise de transports du Rhône, pour laquelle travaillait le suspect.

L'épouse du suspect interpellée. Une opération du Raid a été menée au domicile de Yassin Salhi et son épouse a été arrêtée par la police judiciaire. "J'ai le cœur qui va s'arrêter", "je ne sais pas ce qui se passe" : interrogée par Europe 1 avant son interpellation, l'épouse de Yassin Salhi a confié son incompréhension. La sœur du suspect a également été placée en garde à vue.

 

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#ISERE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ISERE

21h34 : @anonyme : Le salafisme est un courant rigoriste de l'Islam, adepte d'une lecture "pointilliste" du Coran, indique France 3 Alpes. C'est en raison de ses liens avec les salafistes lyonnais, radicaux sans pour autant faire de prosélytisme, que les services de renseignement français avaient surveillé Yassin Salhi dès les années 2005-2006.


21h34 : Qu'est-ce qu'une mouvance salafiste dont Yassin Salhi était proche ?

20h36 : "Nous ne sommes plus face à des groupes terroristes qui venaient de l'extérieur et repartaient", mais face à "un terrorisme en libre accès", alimenté par "la fréquentation d'internet" et "une propagande extraordinairement sophistiquée des groupes terroristes".

Après l'attentat contre une usine en Isère, Bernard Cazeneuve a jugé sur TF1 que la France faisait face à un risque terroriste "extrêmement élevé" et qui a "changé de nature".

20h34 : Bernard Cazeneuve est l'invité du 20 heures de TF1. "Le suspect a été mis sous surveillance en 2005 parce qu'il était suspecté d'être en lien, non pas avec des groupes terroristes, mais des groupes salafistes", indique le ministre de l'Intérieur, qui précise que les services de renseignement français n'ont pas relevé d'éléments confirmant leurs suspicions.

20h36 : La police a effectué une perquisition dans l'appartement de Yassin Salhi, dans la banlieue de Lyon (Rhône), à Saint-Priest. Les forces de l'ordre ont interpellé l'épouse et la sœur de l'homme soupçonné d'être l'auteur de l'attentat perpétré dans une usine de Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

FRANCE 2 LYON

20h04 : L'Italie relève son niveau d'alerte après les attentats en France, en Tunisie et au Koweit. "Aucun pays n'est à l'abri, nous avons relevé notre niveau d'alerte pour resensibiliser les unités chargées de surveiller les zones sensibles", a justifié le ministre italien de l'Intérieur.

19h41 : La Maison Blanche condamne les attaques "odieuses" survenues aujourd'hui en France, en Tunisie et au Koweït. Dans un communiqué, la présidence américaine exprime aussi la solidarité des Etats-Unis avec les trois pays touchés ainsi que leur volonté de "combattre le fléau du terrorisme".

19h37 : François Molins précise aussi qu'aucun élément ne permet d'affirmer que le suspect était accompagné d'un complice dans l'usine. Il rapporte également que l'auteur présumé de l'attentat avait été repéré entre 2011 et 2014 par les services de renseignement pour ses liens avec la mouvance salafiste lyonnaise.

19h27 : "Un véhicule utilitaire d'une société de transport a pénétré dans l'usine sans attirer l'attention. La porte a été ouverte naturellement car l'individu était connu des employés."

Le procureur de la République de Paris a expliqué comment Yassin Salhi est entré sur le site Seveso. Il s'appuye sur l'exploitation des caméras de vidéosurveillance de l'usine d'Air Products.

19h28 : D'après le procureur de Paris, toujours, le corps de la victime a été découvert dans le véhicule utilitaire de l'auteur présumé de l'attentat. Un couteau a aussi été trouvé à l'extérieur, dans le hangar où se trouvait le suspect, lorsqu'il a été appréhendé.

19h36 : Sur les circonstances précises de l'assassinat de la victime, le procureur de Paris François Molins indique que l'enquête devra les déterminer, notamment pour savoir si la décapitation a provoqué la mort du patron de l'auteur de l'attentat, âgé de 54 ans, ou si elle a été effectuée après.

19h23 : D'après le procureur de Paris, François Molins, les drapeaux islamistes découverts sur le site de l'usine Air Products mentionnent la "chahada", autrement dit la "profession de foi".

19h07 : Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'apprête à donner une conférence de presse après l'attentat à Saint-Quentin-Fallavier. Vous pouvez la suivre en direct et en vidéo sur francetv info.

19h02 : Dans un communiqué, l'Elysée annonce que François Hollande tiendra un nouveau conseil restreint, demain, à 11 heures.

18h14 : A l'issue d'un conseil restreint à l'Elysée, François Hollande a décidé de porter le plan Vigipirate en alerte maximum dans la région Rhône-Alpes. Le président de la République a également appelé à "l'unité" face au "terrorisme" et à ne pas se "laisser détourner par de vaines querelles". Voici l'intégralité de son intervention :

(FRANCE 2 et FRANCE 3)

17h57 : Comment le suspect a-t-il pu pénétrer dans un site classé Seveso ? L'usine visée ce matin est un site à l'accès restreint. Francetv info donne des éléments de réponse.




(JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

17h33 : Ségolène Royal demande aux exploitants de sites industriels sensibles, dits Seveso, de renforcer leur vigilance, après l'attentat en Isère. Le ministère de l'Energie a mobilisé ses services en ce sens, explique un communiqué du ministère.

17h40 : Voici un nouveau point sur ce que l'on sait de l'attentat en Isère :

• Peu avant 10 heures, un homme percute avec une camionnette des bouteilles de gaz stockées dans une usine de la société Air Products de Saint-Quentin-Fallavier. Deux personnes ont été blessées dans une forte explosion.

• Selon les images de la vidéosurveillance, le chauffeur avait préalablement placé la tête tranchée de son employeur, propriétaire du véhicule, sur le grillage extérieur, entourée de drapeaux islamistes.

• L'auteur présumé a été maîtrisé par les pompiers et placé en garde à vue. Il s'agit d'un homme de 35 ans, Yassin Salhi, connu des services de renseignement et "en lien avec la mouvance salafiste", selon Bernard Cazeneuve.

• La femme et la sœur de Yassin Salhi ont été interpellées dans l'après-midi. Un autre individu, qui rôdait autour du lieu de l'attentat a été placé en garde à vue, mais rien ne prouve pour l'instant sa complicité.

• François Hollande annonce que le plan Vigipirate est porté "en alerte maximum" pendant trois jours dans la région Rhône-Alpes.

17h24 : À la suite des événements en Isère, un Conseil restreint présidé par @fhollande s'est tenu cet après-midi à l'Élysée



17h31 : François Hollande s'affiche aux côtés de ses ministres, après l'attentat en Isère. Le compte Twitter de la présidence vient de publier des images prises lors du conseil restreint, organisé cet après-midi à l'Elysée, en réaction à l'attaque.

17h18 : "Je parlais avec sa femme hier soir, elle s'impliquait dans la vie de l'immeuble, c'est inimaginable". Nadia, une voisine.

17h18 : "Un homme gentil comme tout, on ne peut pas croire qu'il ait commis un tel acte de barbarie", explique un voisin.

17h18 : L'inspection de l'appartement se poursuit, les volets sont totalement fermés.

17h18 : Aucun habitant ne peut rentrer chez lui pour le moment.

17h18 : A Saint-Priest, l'inspection de l'appartement de Yassin Salhi se poursuit, signale un journaliste de L'Express. Obligés de patienter pour rentrer chez eux, les voisins continuent de décrire le suspect de l'attentat comme un homme "discret".

16h59 : François Hollande et le président tunisien Béji Caïd Essebsi expriment "leur solidarité face au terrorisme et leur intention de poursuivre et intensifier leur coopération dans la lutte contre ce fléau", après les attentats commis en France et en Tunisie, selon un communiqué de l'Elysée.

16h54 : "Face à ces épreuves, c'est l'unité, le rassemblement, la capacité de la nation à faire face qui permettra de lutter contre le terrorisme avec la plus grande efficacité."

En s'adressant implicitement à l'opposition, François Hollande conclut son intervention en appelant à l'unité et en évitant les "vaines querelles".

16h49 : Le plan Vigipirate porté à son niveau maximum en région Rhône-Alpes pour trois jours, annonce François Hollande.

16h39 : "Cet attentat a fait une victime, un homme de 50 ans, qui a été lâchement assassiné."

François Hollande prend la parole à la sortie du conseil restreint.

16h28 : Le chef d'entreprise du Rhône, décapité lors de l'attentat en Isère, était l'employeur de l'auteur présumé de l'attaque qui a été interpellé, selon une source proche du dossier. C'est la première personne décapitée en France lors d'une attaque terroriste, une pratique fréquemment utilisée en Syrie et en Irak par le groupe Etat islamique.

16h28 : La personne morte en Isère était le patron actuel ou l'ancien patron du terroriste ?

16h25 : Autre détail : le terroriste est arrivé dans la région "il y a quelques mois". Avant, il était dans le Doubs #Isere

16h25 : L'homme a agi seul "dans la commission des faits". Il est trop tôt pour savoir si complices ici ou à l'étranger #Isère

16h25 : Sur le "matériel", la source évoque "une arme, factice ou pas" et des "morceaux de tissu" noir et blanc ac des inscriptions en arabe #Isere

16h24 : A priori, le terroriste n'est que légèrement blessé #Isere

16h24 : Sur place, notre journaliste Thomas Baïetto donne des détails sur l'enquête. Yassin Salhi aurait agi seul sur place, ce qui n'exclut pas des complices en France ou à l'étranger.

16h02 : On ne sait pas quand et où la victime, patron de l'assaillant, a été tué #Isère

16h02 : Il est arrivé à bord d'une camionnette de ce prestataire. C'est pr cela qu'il a pu entrer, après avoir déposé la tête sur le grillage #Isère

16h02 : L'assaillant travaillait pour un prestataire d'Air products. Sa victime décapitée était le gérant de ce prestataire #Isère

16h13 : La victime décapitée était le patron de Yassin Salhi, l'auteur présumé de l'attaque, indique une source proche de l'enquête à France 2 et francetv info.

15h58 : En Somalie, une attaque des shebabs menée contre une base de l'Union africaine a fait des dizaines de morts.

15h55 : Notre Nation ne pliera jamais devant les crimes terroristes, qu'ils soient commis sur notre territoire ou au-dehors. #attentats

15h55 : La République ne doit pas avoir peur mais elle doit prendre sans faiblesse toutes les mesures pour se défendre. #terrorisme

15h55 : La réponse à la barbarie terroriste passera par la détermination, la fermeté, l'unité de la nation française. #Isère

15h55 : La classe politique française continue de réagir à l'attentat en Isère. A droite, les principaux responsables des Républicains appellent à la "fermeté" face à la menace terroriste. Voici les réactions de Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et Xavier Bertrand.

15h54 : La femme de Yassin Salhi, l'auteur présumé de l'attentat, a été interpellée à Saint-Priest, près de Lyon (Rhône).





(BENOIT GADREY / FRANCE 2)

15h50 : Et sinon, les salariés et témoins sont toujours confinés #Isère

15h50 : Les salariés de l'usine et témoins de l'attentat sont toujours confinés, rapporte notre envoyé spécial à Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

15h55 : L'auteur présumé de l'attentat en Isère est un homme discret, qui menait une vie sans histoire dans un quartier tranquille de la ville ouvrière de Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon (Rhône), racontent des voisins. Francetv info vous détaille le profil du suspect.




(BENOIT GADREY / FRANCE 2)

15h37 : Conseil restreint à l Elysee. Taubira,Le Drian,Fabius autour de #Hollande. #Valls et #Cazeneuve en visio conférence . Pas d'images #Isère

15h37 : François Hollande retrouve actuellement plusieurs de ses ministres à l'Elysée pour un conseil restreint. Aucune image de la réunion ne sera diffusée, précise notre consoeur de France 2 Maryse Burgot.

15h37 : "Le terrorisme islamiste a frappé une nouvelle fois la France", a déclaré Manuel Valls, réagissant, depuis Bogota (Colombie), à l'attentat en Isère. Le Premier ministre a décidé d'écourter son séjour en Amérique latine.

(FRANCE 2 et FRANCE 3)

15h52 : La police judiciaire a arrêté deux femmes à Saint-Priest après l'attentat en Isère, indique le journaliste de France 2 sur place.



(BENOIT GADREY / FRANCE 2)

15h23 : Il est allé voir les salariés. "Certains sont très choqués. Dans notre région, on ne s'attend pas à subir pareil méfait" #Isère

15h23 : D'après le maire de la Verpillère, Patrick Margier, une 40taine de personnes travaillent sur ce site #Isère

15h39 : Une quarantaine de personnes travaillent sur le site qui a été attaqué, selon un élu local, cité par notre envoyé spécial sur place.

15h18 : Comment s'est déroulé l'attentat en Isère ? France 2 reprend le fil de cette attaque.

(FRANCE 2)

15h16 : "Il y a un côté amateur dans cette opération." Louis Caprioli, ancien sous-directeur chargé de la lutte contre le terrorisme à la Direction de la surveillance du territoire (DST), livre ses premières impressions à francetv info.




(PHILIPPE DESMAZES / AFP)

15h13 : Quels sont les sites Seveso situés aux alentours de l'usine Air Products, visée par l'attentat de ce matin ? Francetv info vous propose une infographie pour y voir plus clair.


15h05 : Le député G.Fenech (LR) est sur place. "Aucun territoire n'est à l'abri. La menace terroriste est permanente" #Isère

15h05 : Arrivé à Saint-Quentin-Fallavier. La police bloque la presse et les curieux à 100m de l'usine #Isère

15h11 : Notre envoyé spécial Thomas Baïetto est arrivé à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), où la presse est tenue à l'écart du site de l'attentat. George Fenech, député Les Républicains du Rhône, le département voisin, a fait le déplacement.

15h01 : "Il est parti au travail ce matin, à 7 heures du matin (...) j'ai le cœur qui va s'arrêter, je ne comprends rien." Europe 1 a joint une femme présentée comme l'épouse de Yassine Salhi.

(EUROPE 1 / DAILYMOTION)

15h01 : La personne décapitée a été identifiée comme un chef d'entreprise du Rhône, indique une source proche dossier.

14h57 : J'en peux plus de sortir mon feutre rouge tous les mois. #cauchemar #Sousse #Koweït #Isère

14h57 : Depuis l'attentat contre Charlie Hebdo, son feutre rouge ne la quitte plus. Sur Twitter, la dessinatrice Louison fait part de son émotion après les attentats en Isère, en Tunisie et au Koweït.

14h52 : Le second homme interpellé dans le cadre de l'enquête sur l'attentat en Isère "a été repéré en train de faire des allers-retours suspects en périphérie de l'enceinte", détaille une source proche de l'enquête.

Le numéro de la plaque d'immatriculation de son véhicule a été relevé et l'individu arrêté sur la commune de Saint-Quentin-Fallavier. Son domicile a été perquisitionné mais aucun lien formel n'a toutefois été établi à ce stade entre l'attaque et cet homme.

14h48 : Le menace et l'horreur aveugles des terroristes n'épargnent aucune nation. Mes pensées à la victime en #Isère et aux victimes en Tunisie. MV

14h48 : "Aucune nation" n'est épargnée par les terroristes, écrit Manuel Valls sur Twitter. Le Premier ministre adresse ses pensées aux victimes des attentats en Isère et en Tunisie.

14h47 : Une perquisition est en cours au domicile de l'auteur présumé de l'attentat, Yassine Salhi, à Saint Priest dans le Rhône. Il habite au rez-de-chaussée d'un immeuble de trois étages avec sa femme et ses enfants. Les voisins ne le connaissent pas tellement, il était là depuis seulement six mois, indique un journaliste de France 2.



(BENOIT GADREY / FRANCE 2)

14h39 : Le site visé par l'attaque est entièrement bouclé en Isère. Francetv info vous propose une série d'images pour mieux comprendre la situation.




(PHILIPPE DESMAZES / AFP)

14h37 : Toujours pas d'identité pour la victime décapitée ?

14h35 : Une opération du Raid se déroule au domicile de l'auteur présumé de l'attentat, Yassine Salhi (orthographe non confirmée), à Saint-Priest près de Lyon. Le journaliste de France 2 Benoît Gadrey nous envoie une photo.





(BENOIT GADREY / FRANCE 2)

14h30 : La menace terroriste est toujours là. La France doit serrer les dents et les rangs. Sa vigilance doit être maximale et sa fermeté implacable

14h30 : Face au terrorisme, plus que jamais, restons unis et mobilisés. En ces instants, je pense à la famille et aux proches de la victime.

14h30 : A gauche comme à droite, la plupart des responsables politiques appellent à "l'unité" après l'attentat en Isère. C'est le cas de la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, et de l'ancien Premier ministre François Fillon. Ils viennent de faire part de leur émotion sur Twitter.

14h24 : Une opération du Raid est en cours au domicile de l'auteur présumé de l'attentat à Saint-Priest (Rhône), selon les informations de France 2.

14h22 : "Le véhicule bénéficiait d'un agrément pour rentrer sur le site, la procédure a été respectée (...) c'est peut être au sein même du dispositif ou de l'entreprise intervenante qu'était logée la menace."

Le préfet de l'Isère donne des précisions sur l'attentat de ce matin.

14h17 : France 2 revient en détail sur l'activité de l'usine Air Products attaquée : un site de production et de conditionnement de gaz classé Seveso. Les bonbonnes sur lesquelles ont foncé les assaillants contiennent des produits "pas anodins", témoigne un employé de l'usine joint par France 2.

(FRANCE 2)

14h19 : Voici un nouveau point sur ce que l'on sait de l'auteur présumé de cet attentat en Isère, qui a été arrété et identifié :

• L'auteur présumé de l'attentat s'appelle Yassine Salhi (orthographe non confirmée). Il aurait 35 ans et serait de la région, selon nos informations.

• L'homme était connu des services de renseignement pour "radicalisation" et était "en lien avec la mouvance salafiste", déclare le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Il a été l'objet d'un fichage en 2006, qui s'est arrêté en 2008.


• Le nombre d'assaillants (un ou deux) reste incertain. Un deuxième homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il est soupçonné d'avoir effectué des repérages, mais son implication n'est pas établie, indique un journaliste du Monde.

14h13 : Au moins une interpellation supplémentaire dans l'enquête sur l'attentat en Isère, indique une source proche de l'enquête.

14h07 : "Nous condamnons dans les termes les plus durs cet acte de terrorisme et de fanatisme."

Berlin tient à marquer sa solidarité. Frank-Walter Steinmeier affirme que l'Allemagne et la France sont "unies contre la haine aveugle du terrorisme".

13h57 : Manuel Valls écourte son voyage en Amérique du Sud pour rentrer à Paris en raison de l'attentat en Isère.

13h52 : #Attentat #Isère : Périmètre bouclé. Enquêteurs scientifiques sur place. Des hélicoptères tournent, fourgons déployés

13h52 : Les alentours du site d'Air Products sont bien entendu toujours bouclés, comme le rappelle France Bleu Isère sur Twitter.

13h45 : La victime "innocente" est "en cours d'identification", précise Bernard Cazeneuve. La victime a été "abjectement décapitée", lâche le ministre de l'Intérieur.

13h41 : Le déplacement de @manuelvalls en Equateur annulé, la suite du VO en Colombie en question (source diplomatique) #AttentatIsere

13h41 : Valls va s'exprimer d'ici 10 min. Il devrait annoncer l'annulation de la partie équatorienne de son voyage (Ambassade de France en Colombie)

13h41 : Manuel Valls est actuellement en déplacement en Amérique du Sud, mais son voyage officiel devrait être écourté en raison de l'attentat, signalent des journalistes de France Info et BFMTV sur Twitter.

13h39 : Plus de précisions sur l'homme qui a permis l'arrestation de l'auteur présumé de l'attentat. Bernard Cazeneuve confirme qu'il s'agit d'un pompier du Service départemental d'incendie et de secours de l'Isère qui, "avec beaucoup de courage et de sang froid, a procédé à la mise hors d'état de nuire" du suspect interpellé.

13h38 : Non @anonyme, la victime "'innocente" de l'attentat, "abjectement décapitée", est toujours "en cours d'identification", selon le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

13h38 : A t-on identifié le malheureux qui a été décapité? C'est monstrueux

13h39 : Après l'attentat, un livreur raconte à France Bleu Isère sa découverte d'une tête accrochée au grillage : "A première vue, je ne savais pas ce que c'était. Au début, je pensais que c'était un sac accroché, un sac de détritus." Il a compris qu'il s'agissait d'un tête en écoutant la radio.

13h32 : Bernard Cazeneuve a révélé l'identité du suspect arrêté après l'attaque de l'usine Air Products en Isère. Il est connu des services de renseignement.

(FRANCE 2)

13h32 : L'auteur présumé de l'attentat a été "en lien avec la mouvance salafiste", précise Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur ajoute que la France est exposée à un "risque terroriste très élevé".

13h26 : Des complices éventuels de l'auteur de l'attentat sont "en garde à vue", ajoute Bernard Cazeneuve.

13h23 : L'attaque de l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier est "de nature terroriste" et un suspect a été "arrêté et identifié", a confirmé François Hollande depuis Bruxelles.

13h23 : L'auteur présumé de l'attentat a fait l'objet d'un fiche de renseignements pour radicalisation en 2006, qui n'a pas été renouvelée en 2008, annonce Bernard Cazeneuve. Il n'avait aucun casier judiciaire, précise le ministre de l'Intérieur.

13h20 : L'auteur présumé de l'attentat était connu des services de renseignements, annonce Bernard Cazeneuve.

13h16 : @BCazeneuve à St-Quentin Fallavier avec les personnels de secours présents sur le site l'attaque terroriste




13h16 : La Place Beauvau diffuse des images de Bernard Cazeneuve à Saint-Quentin-Fallavier. Le ministre de l'Intérieur est auprès des personnels de secours présents sur le site visé par l'attentat.

13h14 : Sarkozy met en cause implicitemt l'exécutif: "depuis plusieurs semaines, nous appelons le gvt à prendre toutes les mesures indispensables"

13h15 : Nicolas Sarkozy réclame "toute la lumière" sur cet attentat et un "niveau de vigilance rehaussé". Il met aussi en cause l'exécutif, selon un journaliste sur Twitter.

13h14 : Bonjour @Julien. Il n'y a pas eu d'annonce pour l'instant sur l'évolution du plan Vigipirate, mais le Premier ministre, actuellement en déplacement en Amérique du Sud, a ordonné une "vigilance renforcée" sur tous les sites sensibles de la région Rhône-Alpes.

13h12 : J'habite a St Quentin-Fallavier. Ce WE c'est la fête de l'école. Vigipirate va t'il être renforcé? Vigipirate attentat ?

13h14 : Selon une source proche de l'enquête interrogée par France 2, les deux blessés dans l'attaque terroriste sont deux employés de l'usine de gaz industriels de Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

13h13 : Il est temps de faire un point après la prise de parole de François Hollande :

• François Hollande confirme que " l'attaque est de nature terroriste".

"L"individu suspecté d'avoir commis cet attentat a été arrêté et identifié." Le président ajoute qu'il y a "peut-être" deux auteurs. Selon nos informations, l'homme arrêté serait un individu de la région d'une trentaine d'années.

• François Hollande annonce un Conseil de défense à l'Elysée à 15h30, avec la mise en place de nouvelles mesures "si nécessaires".

13h03 : François Hollande appelle à "éradiquer les individus responsables de tels actes", mais ne veut pas créer de "divisions inutiles" après cet attentat en Isère.

13h01 : Bonjour @anonyme. Il faut rester prudent en ce qui concerne l'existence même d'un deuxième suspect. Au cours de son allocution, François Hollande a confirmé l'arrestation et l'identification d'un homme et évoqué "peut-être" la présence d'un second individu.

13h00 : Bonjour, le 2ème suspect st donc en fuite ?

13h01 : L'homme arrêté après cet attentat aurait 35 ans, indique BFMTV. Il s'agirait d'un homme de la région, indique une source proche de l'enquête à France 2.

12h57 : François Hollande confirme donc qu'il s'agit d'une "attaque de nature terroriste". Il précise qu'il y a un auteur identifié et ajoute qu'il y a "peut-être" deux auteurs. Suivez notre direct.

12h54 : François Hollande confirme la tenue d'un Conseil de défense à 15h30 à l'Elysée après cet attentat en Isère. Il précise que des nouvelles mesures seront annoncées "si nécessaires".

12h51 : "Il y a une émotion, mais l'émotion ne peut pas être la seule réponse"
François Hollande précise que la réponse adéquate passe par "l'action, la prévention, la dissuasion".

12h53 : "Il faut d'abord avoir une expression de solidarité à l'égard de la victime."

François Hollande fait sans doute référence à la personne retrouvée décapitée sur le site. Il indique également avoir reçu des marques de solidarité de la part de ses partenaires européens.

12h48 : "L"individu suspecté d'avoir commis cet attentat a été arrêté et identifié", indique François Hollande.

12h54 : "L'attaque est de nature terroriste, dès lors qu'il a été retrouvé un cadavre décapité avec des inscriptions."

François Hollande confirme qu'il s'agit d'un attentat.

12h46 : François Hollande prend la parole. Vous pouvez suivre son discours dans notre direct.

12h46 : Attentat en #Isère: la police et les pompiers devant l'entrée de l'usine d'Air Products #AFP

12h47 : Un périmètre de sécurité a été instauré autour du lieu de l'attentat sur la zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier. Une quarantaine de personnes ont été évacuées, indique BFMTV.

12h44 : La menace terroriste est maximum. L'attentat en Isère nous le rappelle hélas! L'Etat doit tout mettre en œuvre pour protéger ses citoyens.

12h44 : Face à la folie meurtrière, colère et dégoût. Solidarité avec les victimes et leurs familles. Ne laissons pas gagner la haine.

12h44 : Grande émotion devant cet attentat et son mode opératoire. Restons unis. Pas d'amalgames. Ne jouons pas sur les peurs. #Isère

12h44 : François Hollande devrait bientôt s'exprimer sur l'attentat en Isère. Sur Twitter, de nombreux responsables politiques font d'ores et déjà part de leur émotion après cette attaque. Voici les réactions de Jean-Christophe Cambadélis, Emmanuelle Cosse et Alain Juppé.

12h44 : Des détails sur l'arrestation de l'un des auteurs présumés de cet attentat sont donnés par BFMTV. Un occupant de la voiture a essayé d'ouvrir une bouteille d'oxygène. Il a été stoppé par un pompier avant d'être arrêté.

12h37 : La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l'attentat en Isère. Selon un communiqué du procureur de la République, une enquête est ouverte pour "assassinat et tentatives d'assassinats en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste, destruction" et "association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes".

12h35 : : une fausse image du suspect circule. C'est un djihadiste albanais tué en août 2014 http://t.co/2Y4kNViyjl https://t.co/9loVxsXdLr

12h38 : Bonjour Clément. Je profite de mon arrivée dans le live pour vous signaler qu'une fausse image du suspect circule actuellement sur les réseaux sociaux. Il ne s'agit pas d'une personne impliquée dans l'attentat en Isère, mais d'un jihadiste albanais, mort en 2014, précise une équipe du Monde sur Twitter.

12h35 : Mon collègue Mathieu Dehlinger vient me prêter main forte dans ce live pour notamment répondre à vos questions sur cet attentat. Donc n'hésitez pas.

12h37 : Voici un point de ce que l'on sait de cette attaque en Isère :

• Deux hommes ont pénétré, en voiture, dans l'entreprise et ont foncé dans plusieurs bonbonnes de gaz, provoquant une détonation.

• Les auteurs présumés de l'attentat sont entrés dans l'usine avec des banderoles de l'Etat islamique, selon des sources proches de l'enquête.

• Un premier bilan fait état d'au moins un mort et de deux blessés légers.

• Un homme soupçonné d'être l'un des auteurs de cet attentat a été arrêté. Mais il "refuse de parler", précise une source proche de l'enquête à francetv info.

12h31 : "Les grandes déclarations doivent maintenant cesser. (...) [Je] demande que des mesures fermes et fortes soient prises immédiatement pour terrasser l'islamisme"

Marine Le Pen n'a pas tardé à réagir. "Les marches, les slogans et la communication émotionnelle doivent enfin laisser la place à l'action", lâche la présidente du FN.

12h26 : "Le scénario qui se dessine (...) montre un côté amateur dans la conduite de cette opération. Foncer ainsi dans l'enceinte d'un site, avec des bonbonnes de gaz, n'a rien de très 'aguerri' pour une action terroriste."

Louis Caprioli, ancien responsable de l'antiterrorisme, réagit pour Francetv Info à l'attaque du site industriel en Isère.

12h25 : Présent à Bruxelles pour un sommet européen, François Hollande sera de retour "en tout début d'après-midi" à Paris après cet attentat en Isère, annonce l'Elysée. Un Conseil de défense est prévu pour 15 heures à l'Elysée, ajoute le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

12h24 : Bonjour @Romain07. Voici les éléments qui indiquent qu'il s'agit vraisemblablement d'une attaque terroriste :

• Le mode opératoire. Deux hommes sont entrés de force avec une voiture dans l'enceinte de l'usine de gaz industriels Air Products. Ils ont ensuite foncé sur plusieurs bonbonnes de gaz.

• Les auteurs présumés de l'attaque étaient en possession de banderoles blanches avec des inscriptions en arabe, selon des sources proches de l'enquête. Certaines parlent de banderoles de l'Etat islamique.

• Un homme a été arrêté. Pour l'instant, il refuse de parler. Il n'a pas de papiers d'identité sur lui, indique BFMTV.

12h18 : Quels sont les éléments qui font penser à une attaque terroriste?

12h15 : Nos confrères de France 3 nous transmettent les premières images de l'usine Air Products, ainsi que du dispositif de pompiers et de forces de l'ordre déployé sur place.

12h13 : Certains s'interrogent sur la proximité entre le site de l'usine visée par l'attentat et le distributeur de Charlie Hebdo. Les Messageries lyonnaises de presse (MLP) sont situées à 1km d'Air Products, dans la même zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier.

Selon une source proche de l'enquête, "il s'agit d'une coïncidence". "Si les auteurs de l'attentat voulaient viser 'Charlie', ils s'en seraient directement pris à l'entrepôt des MLP. En l'occurrence, il semble qu'ils voulaient vraiment provoquer une forte explosion sur un site classé Séveso", nous explique cette source.

12h06 : Une source proche de l'enquête précise à francetv info le mode opératoire des assaillants.

Deux hommes ont pénétré, en voiture, dans l'entreprise du groupe Air Products à Saint-Quentin-Fallavier. Ils ont foncé dans plusieurs bonbonnes de gaz, provoquant une "détonation".

Les deux hommes ont ensuite tenté, en vain, d'ouvrir manuellement les bonbonnes afin de provoquer une forte explosion.

11h57 : L'enquête a été confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) notamment pour "assassinat et tentatives d'assassinats en bande organisée, en relation avec une entreprise terroriste".

Elle vise aussi les chefs de destruction par une substance explosive en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes, annonce le procureur de la République dans un communiqué.

11h53 : Le correspondant de France 2 à Bruxelles indique que le chef de l'Etat va quitter le sommet européen après l'attentat commis contre une usine de gaz industriels iséroise.

11h58 : @Romain L'usine visée était classée Seveso, comme quatre autres sites de la zone industrielle, mais au "seuil bas". Deux sites de la zone, entreposant des produits dangereux, sont en revanche classés "seuil haut", selon ce document de la préfecture de l'Isère.






11h50 : Y a-t-il des risques chimiques dans la région ?

11h49 : #SaintQuentin Fallavier : la section antiterroriste du parquet de Paris vient de se saisir de l'enquête.Le parquet de Paris se rend sur place.

11h52 : La section antiterroriste du parquet de Paris est saisie de l'enquête. Le parquet de Paris se rend sur place. Le ministère de la Justice confirme les précisions du Dauphiné libéré.

11h52 : L'auteur présumé de cet attentat, arrêté par les gendarmes, était connu des services de renseignements, selon une source proche de l'enquête qui confirme les informations du Dauphiné libéré. Des recherches sont en cours pour vérifier s'il était ou pas accompagné d'un complice.

11h51 : Le Premier ministre, Manuel Valls, ordonne une "vigilance renforcée" sur tous les sites sensibles de Rhône-Alpes, annonce Matignon.

11h41 : Une source au ministère de l'Intérieur : «aucun élément ne corrobore pour l'instant l'implication de Daech» http://t.co/qYHrCeEGEu

11h50 : L'auteur de l'attentat contre l'usine de gaz industriels Air Products de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) s'est revendiqué de l'organisation jihadiste Etat islamique, affirme Le Dauphiné libéré, qui a révélé l'attaque. Mais d'après une source de Libération, il est trop tôt pour impliquer Daesh.

11h39 : Le Dauphiné libéré indique que l'homme arrêté après l'attaque contre l'usine de gaz industriels Air Products de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) est âgé d'une trentaine d'années et est connu des services de la DGSI.

11h36 : Selon une source proche de l'enquête contactée par francetv info, le suspect arrêté après l'attentat contre l'usine de gaz industriels Air Products de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) refuse de parler.

11h44 : Voici une autre vue de l'usine, classée Seveso. Il s'agit d'un site de production et de conditionnement de gaz, qui est ensuite livré aux clients industriels d'Air Products, d'où la présence de nombreuses bonbonnes et de véhicules. L'oxygène et l'azote liquide, produits sur ce type de sites, ne sont pas explosifs en tant que tels, mais l'oxygène favorise la combustion en cas d'explosion, et peut donc aggraver un incendie.



(GOOGLE STREET VIEW / FRANCETV INFO)

11h36 : Les auteurs présumés de l'attaque contre l'usine de gaz industriels Air Products de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) étaient en possession d'un drapeau blanc avec des inscriptions en arabe, selon des sources proches de l'enquête citées par l'AFP.

11h39 : Nous récapitulons les informations confirmées par des sources proches de l'enquête interrogées par France 2.


• Deux hommes ont pénétré à bord d'une voiture dans l'enceinte de l'usine de gaz industriels Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l'Isère ce matin. Ils ont percuté des bonbonnes de gaz et provoqué une explosion.

• Au moins un employé de l'usine a été blessé.

• Arrivée sur les lieux, la police a arrêté un homme et découvert une tête.

11h28 : Selon la députée PS de l'Isère Joëlle Huillier, interrogée par BFMTV, des dizaines de véhicules de police, de gendarmerie et de pompiers ont été dépêchées sur le site de l'usine de gaz industriels Air Products de Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l'Isère, visée par un attentat ce matin.

11h23 : Un homme soupçonné d'être l'auteur de l'attentat contre l'usine de gaz industriels Air Products de Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l'Isère, a été arrêté. L'information est confirmée.

11h17 : Selon Le Dauphiné libéré qui a révélé l'information, le corps décapité retrouvé près de l'usine de gaz industriels Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l'Isère, attaquée ce matin, n'est pas celui d'un employé de l'entreprise.

11h17 : Selon un connaisseur du secteur interrogé par francetv info,les cuves visibles sur les photos sont des stockages d'oxygène ou d'azote liquide, qui sont parmi les principaux gaz produits par la société Air Products.

11h21 : Voci ce que nous savons de l'attentat commis ce matin, vers 10 heures, contre une usine de gaz industriels Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l'Isère, dans le sud-est de la France. Nous suivons la situation en direct.

• Un homme serait entré dans l'usine un drapeau islamiste à la main et il aurait fait sauter plusieurs bonbonnes de gaz.

• Il y a eu une explosion et un incendie. Une personne est morte au moins et plusieurs ont été blessées.

• Un corps décapité aurait été retrouvé à proximité de l'usine.

• Un homme aurait été arrêté, selon i-Télé et France Info.

11h18 : Le Dauphiné libéré qui a révélé l'information explique que l'homme a pénétré dans l'entreprise Air Products et a ouvert plusieurs bonbonnes de gaz.

11h18 : Voici une vue aérienne et une carte qui vous permettront de mieux localiser le lieu de l'attaque commise contre une usine de gaz industriels de Saint-Quentin-Fallavier (Isère).









11h07 : D'après i-Télé, deux hommes sont entrés dans l'enceinte de l'usine à bord d'une voiture. Un homme a été arrêté.


11h04 : Une source proche du dossier confirme qu'un corps décapité a été retrouvé près de l'usine attaquée.

11h04 : Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, se rend "immédiatement" sur place, selon son entourage.

11h03 : L'homme est entré dans l'usine avec un drapeau islamiste, selon une source proche du dossier.

11h02 : Il y a un mort et plusieurs blessés, selon une source proche du dossier. Cet attentat a été commis dans une usine de gaz industriels, Air Products, selon Le Dauphiné libéré.

11h02 : Une forte explosion a retenti dans une entreprise de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), provoquant un incendie. Il y aurait plusieurs blessés. Un homme se revendiquant de l'Etat islamique serait l'auteur de cette attaque, révèle Le Dauphiné libéré.