DIRECT. Attentat en Isère : l'auteur a agi seul au moment de l'attaque

L'attaque contre un site du groupe Air Products à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) a fait un mort. Le principal suspect a été arrêté et identifié. 

Des gendarmes bloquent l\'accès à la zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), vendredi 26 juin 2015.
Des gendarmes bloquent l'accès à la zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), vendredi 26 juin 2015. (EMMANUEL FOUDROT / REUTERS / X02976)
avatar
Benoît ZagdounClément ParrotFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le président, François Hollande, a annoncé, vendredi 26 juin, que le plan Vigipirate serait porté à son niveau maximum dans la région Rhône-Alpes, pour trois jours, après l'attentat contre un site du groupe Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

Voici l'essentiel des dernières informations :

 L'auteur présumé, Yassin Salhi, n'était pas accompagné d'un complice lors de son attaque. C'est ce qui ressort des éléments recueillis à ce stade, a fait savoir vendredi le procureur de Paris, François Molins, précisant qu'il avait été suivi par les services de renseignement jusqu'en 2014. Yassin Salhi avait pénétré à 9h30 à bord d'une voiture dans l'enceinte de l'usine de gaz industriels. Le véhicule a percuté des bonbonnes de gaz et provoqué une explosion. 

 Conseil restreint à l'Elysée samedi 27 juin à 11 h. La présidence de la République l'a annoncé vendredi soir par un communiqué. Au journal de 20 heures de TF1 vendredi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a précisé que la France était "face à un risque terroriste extrêmement élevé". 

La tête retrouvée appartient à un chef d'entreprise du Rhône. A son arrivée sur les lieux, la police a arrêté un homme et découvert une tête. Elle était recouverte d'inscriptions en arabe et accrochée à un grillage, selon une source proche du dossier. Le corps a été retrouvé non loin. Il s'agit du responsable d'une entreprise de transports du Rhône, pour laquelle travaillait le suspect.

L'épouse du suspect interpellée. Une opération du Raid a été menée au domicile de Yassin Salhi et son épouse a été arrêtée par la police judiciaire. "J'ai le cœur qui va s'arrêter", "je ne sais pas ce qui se passe" : interrogée par Europe 1 avant son interpellation, l'épouse de Yassin Salhi a confié son incompréhension. La sœur du suspect a également été placée en garde à vue.

 

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#ISERE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ISERE

21h34 : @anonyme : Le salafisme est un courant rigoriste de l'Islam, adepte d'une lecture "pointilliste" du Coran, indique France 3 Alpes. C'est en raison de ses liens avec les salafistes lyonnais, radicaux sans pour autant faire de prosélytisme, que les services de renseignement français avaient surveillé Yassin Salhi dès les années 2005-2006.


21h34 : Qu'est-ce qu'une mouvance salafiste dont Yassin Salhi était proche ?

20h36 : "Nous ne sommes plus face à des groupes terroristes qui venaient de l'extérieur et repartaient", mais face à "un terrorisme en libre accès", alimenté par "la fréquentation d'internet" et "une propagande extraordinairement sophistiquée des groupes terroristes".

Après l'attentat contre une usine en Isère, Bernard Cazeneuve a jugé sur TF1 que la France faisait face à un risque terroriste "extrêmement élevé" et qui a "changé de nature".

20h34 : Bernard Cazeneuve est l'invité du 20 heures de TF1. "Le suspect a été mis sous surveillance en 2005 parce qu'il était suspecté d'être en lien, non pas avec des groupes terroristes, mais des groupes salafistes", indique le ministre de l'Intérieur, qui précise que les services de renseignement français n'ont pas relevé d'éléments confirmant leurs suspicions.

20h36 : La police a effectué une perquisition dans l'appartement de Yassin Salhi, dans la banlieue de Lyon (Rhône), à Saint-Priest. Les forces de l'ordre ont interpellé l'épouse et la sœur de l'homme soupçonné d'être l'auteur de l'attentat perpétré dans une usine de Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

FRANCE 2 LYON

20h04 : L'Italie relève son niveau d'alerte après les attentats en France, en Tunisie et au Koweit. "Aucun pays n'est à l'abri, nous avons relevé notre niveau d'alerte pour resensibiliser les unités chargées de surveiller les zones sensibles", a justifié le ministre italien de l'Intérieur.

19h41 : La Maison Blanche condamne les attaques "odieuses" survenues aujourd'hui en France, en Tunisie et au Koweït. Dans un communiqué, la présidence américaine exprime aussi la solidarité des Etats-Unis avec les trois pays touchés ainsi que leur volonté de "combattre le fléau du terrorisme".

19h37 : François Molins précise aussi qu'aucun élément ne permet d'affirmer que le suspect était accompagné d'un complice dans l'usine. Il rapporte également que l'auteur présumé de l'attentat avait été repéré entre 2011 et 2014 par les services de renseignement pour ses liens avec la mouvance salafiste lyonnaise.

19h27 : "Un véhicule utilitaire d'une société de transport a pénétré dans l'usine sans attirer l'attention. La porte a été ouverte naturellement car l'individu était connu des employés."

Le procureur de la République de Paris a expliqué comment Yassin Salhi est entré sur le site Seveso. Il s'appuye sur l'exploitation des caméras de vidéosurveillance de l'usine d'Air Products.

19h28 : D'après le procureur de Paris, toujours, le corps de la victime a été découvert dans le véhicule utilitaire de l'auteur présumé de l'attentat. Un couteau a aussi été trouvé à l'extérieur, dans le hangar où se trouvait le suspect, lorsqu'il a été appréhendé.

19h36 : Sur les circonstances précises de l'assassinat de la victime, le procureur de Paris François Molins indique que l'enquête devra les déterminer, notamment pour savoir si la décapitation a provoqué la mort du patron de l'auteur de l'attentat, âgé de 54 ans, ou si elle a été effectuée après.

19h23 : D'après le procureur de Paris, François Molins, les drapeaux islamistes découverts sur le site de l'usine Air Products mentionnent la "chahada", autrement dit la "profession de foi".

19h07 : Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'apprête à donner une conférence de presse après l'attentat à Saint-Quentin-Fallavier. Vous pouvez la suivre en direct et en vidéo sur francetv info.

19h02 : Dans un communiqué, l'Elysée annonce que François Hollande tiendra un nouveau conseil restreint, demain, à 11 heures.

18h14 : A l'issue d'un conseil restreint à l'Elysée, François Hollande a décidé de porter le plan Vigipirate en alerte maximum dans la région Rhône-Alpes. Le président de la République a également appelé à "l'unité" face au "terrorisme" et à ne pas se "laisser détourner par de vaines querelles". Voici l'intégralité de son intervention :

(FRANCE 2 et FRANCE 3)

17h57 : Comment le suspect a-t-il pu pénétrer dans un site classé Seveso ? L'usine visée ce matin est un site à l'accès restreint. Francetv info donne des éléments de réponse.




(JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

17h33 : Ségolène Royal demande aux exploitants de sites industriels sensibles, dits Seveso, de renforcer leur vigilance, après l'attentat en Isère. Le ministère de l'Energie a mobilisé ses services en ce sens, explique un communiqué du ministère.

17h40 : Voici un nouveau point sur ce que l'on sait de l'attentat en Isère :

• Peu avant 10 heures, un homme percute avec une camionnette des bouteilles de gaz stockées dans une usine de la société Air Products de Saint-Quentin-Fallavier. Deux personnes ont été blessées dans une forte explosion.

• Selon les images de la vidéosurveillance, le chauffeur avait préalablement placé la tête tranchée de son employeur, propriétaire du véhicule, sur le grillage extérieur, entourée de drapeaux islamistes.

• L'auteur présumé a été maîtrisé par les pompiers et placé en garde à vue. Il s'agit d'un homme de 35 ans, Yassin Salhi, connu des services de renseignement et "en lien avec la mouvance salafiste", selon Bernard Cazeneuve.

• La femme et la sœur de Yassin Salhi ont été interpellées dans l'après-midi. Un autre individu, qui rôdait autour du lieu de l'attentat a été placé en garde à vue, mais rien ne prouve pour l'instant sa complicité.

• François Hollande annonce que le plan Vigipirate est porté "en alerte maximum" pendant trois jours dans la région Rhône-Alpes.

17h24 : À la suite des événements en Isère, un Conseil restreint présidé par @fhollande s'est tenu cet après-midi à l'Élysée



17h31 : François Hollande s'affiche aux côtés de ses ministres, après l'attentat en Isère. Le compte Twitter de la présidence vient de publier des images prises lors du conseil restreint, organisé cet après-midi à l'Elysée, en réaction à l'attaque.

17h18 : "Je parlais avec sa femme hier soir, elle s'impliquait dans la vie de l'immeuble, c'est inimaginable". Nadia, une voisine.

17h18 : "Un homme gentil comme tout, on ne peut pas croire qu'il ait commis un tel acte de barbarie", explique un voisin.

17h18 : L'inspection de l'appartement se poursuit, les volets sont totalement fermés.

17h18 : Aucun habitant ne peut rentrer chez lui pour le moment.

17h18 : A Saint-Priest, l'inspection de l'appartement de Yassin Salhi se poursuit, signale un journaliste de L'Express. Obligés de patienter pour rentrer chez eux, les voisins continuent de décrire le suspect de l'attentat comme un homme "discret".

16h59 : François Hollande et le président tunisien Béji Caïd Essebsi expriment "leur solidarité face au terrorisme et leur intention de poursuivre et intensifier leur coopération dans la lutte contre ce fléau", après les attentats commis en France et en Tunisie, selon un communiqué de l'Elysée.

16h54 : "Face à ces épreuves, c'est l'unité, le rassemblement, la capacité de la nation à faire face qui permettra de lutter contre le terrorisme avec la plus grande efficacité."

En s'adressant implicitement à l'opposition, François Hollande conclut son intervention en appelant à l'unité et en évitant les "vaines querelles".

16h49 : Le plan Vigipirate porté à son niveau maximum en région Rhône-Alpes pour trois jours, annonce François Hollande.

16h39 : "Cet attentat a fait une victime, un homme de 50 ans, qui a été lâchement assassiné."

François Hollande prend la parole à la sortie du conseil restreint.

16h28 : Le chef d'entreprise du Rhône, décapité lors de l'attentat en Isère, était l'employeur de l'auteur présumé de l'attaque qui a été interpellé, selon une source proche du dossier. C'est la première personne décapitée en France lors d'une attaque terroriste, une pratique fréquemment utilisée en Syrie et en Irak par le groupe Etat islamique.

16h28 : La personne morte en Isère était le patron actuel ou l'ancien patron du terroriste ?

16h25 : Autre détail : le terroriste est arrivé dans la région "il y a quelques mois". Avant, il était dans le Doubs #Isere

16h25 : L'homme a agi seul "dans la commission des faits". Il est trop tôt pour savoir si complices ici ou à l'étranger #Isère

16h25 : Sur le "matériel", la source évoque "une arme, factice ou pas" et des "morceaux de tissu" noir et blanc ac des inscriptions en arabe #Isere

16h24 : A priori, le terroriste n'est que légèrement blessé #Isere

16h24 : Sur place, notre journaliste Thomas Baïetto donne des détails sur l'enquête. Yassin Salhi aurait agi seul sur place, ce qui n'exclut pas des complices en France ou à l'étranger.

16h02 : On ne sait pas quand et où la victime, patron de l'assaillant, a été tué #Isère

16h02 : Il est arrivé à bord d'une camionnette de ce prestataire. C'est pr cela qu'il a pu entrer, après avoir déposé la tête sur le grillage #Isère

16h02 : L'assaillant travaillait pour un prestataire d'Air products. Sa victime décapitée était le gérant de ce prestataire #Isère

16h13 : La victime décapitée était le patron de Yassin Salhi, l'auteur présumé de l'attaque, indique une source proche de l'enquête à France 2 et francetv info.

15h58 : En Somalie, une attaque des shebabs menée contre une base de l'Union africaine a fait des dizaines de morts.

15h55 : Notre Nation ne pliera jamais devant les crimes terroristes, qu'ils soient commis sur notre territoire ou au-dehors. #attentats

15h55 : La République ne doit pas avoir peur mais elle doit prendre sans faiblesse toutes les mesures pour se défendre. #terrorisme

15h55 : La réponse à la barbarie terroriste passera par la détermination, la fermeté, l'unité de la nation française. #Isère

15h55 : La classe politique française continue de réagir à l'attentat en Isère. A droite, les principaux responsables des Républicains appellent à la "fermeté" face à la menace terroriste. Voici les réactions de Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et Xavier Bertrand.

15h54 : La femme de Yassin Salhi, l'auteur présumé de l'attentat, a été interpellée à Saint-Priest, près de Lyon (Rhône).





(BENOIT GADREY / FRANCE 2)

15h50 : Et sinon, les salariés et témoins sont toujours confinés #Isère

15h50 : Les salariés de l'usine et témoins de l'attentat sont toujours confinés, rapporte notre envoyé spécial à Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

15h55 : L'auteur présumé de l'attentat en Isère est un homme discret, qui menait une vie sans histoire dans un quartier tranquille de la ville ouvrière de Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon (Rhône), racontent des voisins. Francetv info vous détaille le profil du suspect.




(BENOIT GADREY / FRANCE 2)

15h37 : Conseil restreint à l Elysee. Taubira,Le Drian,Fabius autour de #Hollande. #Valls et #Cazeneuve en visio conférence . Pas d'images #Isère