Sevran : une famille met en cause le maire après le départ de décès de leur fils en Syrie

Ils dénoncent l'immobilisme du maire et l'accusent d'être inactif face à des recruteurs toujours actifs dans certains quartiers de cette ville de Seine-Saint-Denis.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

C'est la lettre d'un père dévasté par le chagrin. Ce courrier Thierry Roy l'a écrit avec sa femme, en mémoire de Quentin, leurs fils parti en Syrie. Sa mort, ils l'ont apprise par un vulgaire texto. Thierry Roy et sa femme ont adressé une lettre ouverte à Stéphane Gatignon, le maire de leur ville Sevran (Seine-Saint-Denis). Ils le tiennent en partie responsable du départ de leur fils. Celui qui l'a recruté pour le jihad aurait même convaincu une dizaine de jeunes de ce quartier sans jamais être inquiété. Pire encore, il a été embauché quelque temps dans un collège au contact direct des adolescents. "Il y a un problème parce que cet emploi d'avenir a été obtenu par l'intermédiaire de la mairie.  Il faudrait qu'il y ait une enquête", explique le père de famille.

Communiqué du maire

Dans un communiqué , le maire de Sevran parle d'accusation infondée. "On ne peut laisser discréditer de la sorte l'action des pouvoirs publics dans leurs combats pour la sécurité de nos concitoyens", avance Stéphane Gatignon

Le JT
Les autres sujets du JT
Des jihadistes du groupe Etat islamique défilent dans leur fief de Raqqa (Syrie) en janvier 2014.
Des jihadistes du groupe Etat islamique défilent dans leur fief de Raqqa (Syrie) en janvier 2014. (UNCREDITED/AP/SIPA / AP)