Police : un fonctionnaire témoigne sur le manque de moyens

Si les agents reconnaissent des avancées en matière de légitime défense, ils dénoncent la vétusté et la rareté du matériel dont ils disposent.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un policier a accepté de se confier à France 3 de manière anonyme : sur le terrain depuis 18 ans dans les Yvelines, il assure qu'il aime son métier, mais aussi qu'il a de moins en moins les moyens de l'exercer correctement. "La situation est de plus en plus dégradée. La réponse judiciaire ne suit pas", dit-il.

Des moyens insuffisants

Depuis le début de la grogne, les policiers partagent sur les réseaux sociaux des extraits de leur quotidien : voitures détériorées, gilets par balles usés, radios qui ne fonctionnent plus. Bref, des conditions de travail qui mettent parfois en péril les fonctionnaires. Un ras-le-bol qui a poussé l'agent a adhéré à l'association MPC : Mobilisation pour les policiers en colère. Fin octobre, le ministère de l'Intérieur a débloqué 250 millions d'euros, mais c'est insuffisant, estime l'association, qui veut que la problématique police soit au cœur des débats de la présidentielle 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme (BRB) de Paris.
Une enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme (BRB) de Paris. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)