La DGSI met en garde contre le risque d'attentats à la bombe en France, "clairement visée" par l'Etat islamique

Le patron du renseigement assure que le groupe jihadiste "planifie de nouvelles attaques" sur le sol français.

Le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure, Patrick Calvar, lors d\'une rencontre avec le ministre de l\'Intérieur à l\'Ecole militaire, à Paris, le 13 octobre 2015.
Le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure, Patrick Calvar, lors d'une rencontre avec le ministre de l'Intérieur à l'Ecole militaire, à Paris, le 13 octobre 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La France est "le pays le plus menacé" par l'Etat islamique. Patrick Calvar, le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), affirme que l'Hexagone est une nouvelle fois "clairement visé" par le groupe jihadiste. Il a été entendu le 10 mai dernier par la commission de la défense nationale et des forces armée de l'Assemblée nationale, selon le compte-rendu dévoilé mercredi 18 mai.

"Une nouvelle forme d'attaque terroriste"

"Nous savons que l'Etat islamique planifie de nouvelles attaques –en utilisant des combattants sur zone, en empruntant les routes qui facilitent l'accès à notre territoire– et que la France est clairement visée", a expliqué Patrick Calvar aux députés, le 10 mai.

"Si les attentats de novembre dernier ont été perpétrés par des kamikazes et par des gens armés de kalachnikov (...), nous risquons d'être confrontés à une nouvelle forme d'attaque", met en garde le patron de la DGSI. Il craint "une campagne terroriste caractérisée par le dépôt d'engins explosifs dans des lieux où est rassemblée une foule importante, ce type d'action étant multiplié pour créer un climat de panique".