DIRECT. Attaque du Thalys : François Hollande a remis la Légion d'honneur aux héros américains et britannique

Les quatre passagers, qui ont immobilisé l'homme armé d'une kalachnikov dans un train vendredi, ont été reçus, lundi matin, à l'Elysée. 

De gauche à droite, les trois Américains Anthony Sadler, Spencer Stone et Alek Skarlatos, accompagnés par l\'ambassadrice américaine en France Jane Hartley, à l\'ambassade américaine à Paris le 23 août 2015. 
De gauche à droite, les trois Américains Anthony Sadler, Spencer Stone et Alek Skarlatos, accompagnés par l'ambassadrice américaine en France Jane Hartley, à l'ambassade américaine à Paris le 23 août 2015.  (THOMAS SAMSON / AFP)
avatar
Vincent DanielAriane NicolasMarie-Violette BernardFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Sans eux, il y aurait sans doute eu un bain de sang. Les trois jeunes Américains et le sexagénaire britannique qui ont maîtrisé le suspect de l'attaque du Thalys ont été reçus, lundi 24 août, à l'Elysée. François Hollande leur a décerné la Légion d'honneur. L'enquête progresse sur le profil du suspect, Ayoub El Khazzani, qui nie un acte terroriste, sans convaincre. 

  La Légion d'honneur pour les quatre héros. Les Américains Spencer Stone, 23 ans, Alek Skarlatos, 22 ans - deux soldats en vacances - et leur ami Anthony Sadler, 23 ans, et le Britannique Chris Norman, 62 ans, ont été faits chevaliers de la Légion d'honneur par le chef de l'Etat. François Hollande a salué ces héros "qui incarnent le bien de l'humanité"Le passager français - qui souhaite toujours garder l'anonymat - ayant en premier tenté de stopper l'assaillant ainsi qu'un Franco-américain blessé par balle pendant l'attaque et toujours hospitalisé seront, eux, décorés ultérieurement. 

Le suspect nie un acte terroriste, sans convaincre. Ayoub El Khazzani, fiché pour islamisme, nie un acte terroriste et évoque une tentative de braquage. Une version qui ne convainc ni les enquêteurs ni les jeunes Américains qui l'ont maîtrisé. Le jeune Marocain de 25 ans assure avoir trouvé fortuitement la kalachnikov dans une valise laissée dans un jardin public près de la gare de Bruxelles-midi, où il dort étant SDF, et avoir eu l'idée de s'en servir pour détrousser les passagers du Thalys Amsterdam-Paris. Sa garde à vue peut se poursuivre jusqu'à mardi soir.

Les mesures de sécurité renforcées dans les trains en Belgique. Huit mois après les attentats contre Charlie Hebdo et un supermarché casher à Paris, l'attaque déjouée vendredi a conduit la Belgique à renforcer les mesures de sécurité dans les trains et les gares. En France, la SNCF a instauré un numéro vert pour signaler des "situations anormales", mais exclut de mettre en place des contrôles sur les quais à l'image de ce qui se fait dans les aéroports. Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a par ailleurs reçu, dimanche, Jean-Hugues Anglade, qui se trouvait dans le train. L'acteur accuse les agents de la rame d'avoir abandonné les passagers à leur sort.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#THALYS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #THALYS

22h37 : Depuis les attentats de janvier, l'Hexagone a été touché presque tous les mois par des attaques ou des tentatives d'attaque. La France est-elle particulièrement visée par le terrorisme ? France 2 fait le point sur la situation.

(FRANCE 2)

21h03 : Mohamed El Khazzani, le père du Marocain de 25 ans qui a attaqué les passagers du Thalys vendredi, vit à Algésiras, en Espagne. L'homme a accepté de témoigner devant la caméra de France 2. Selon lui, son fils "ne ferait jamais rien avec les armes".

(FRANCE 2)

20h27 : "On attend de nouvelles consignes, mais je ne vois pas trop ce qu'on pourrait faire de +, on est déjà surmobilisés"

20h27 : "C'est impossible de tout contrôler, la gare du Nord c'est des milliers de voyageurs/jour, c'est très usant"Azoulay

20h27 : "On ne sait pas si l'augmentation des effectifs est fructueuse, mais être visible, c'est déjà sécuriser les lieux"Police, gare du Nord

20h27 : Au commissariat de la gare du Nord, à Paris, les policiers évoquent les nouvelles consignes de sécurité après l'attaque du Thalys. Notre journaliste Elise Lambert est sur place.

19h33 : Ayoub El Khazzani, l'homme qui a ouvert le feu dans un train Thalys vendredi, a travaillé en France durant deux mois, début 2014. Son ex-employeur, Alain Jochimek, directeur général de l'opérateur de téléphonie mobile Lycamobile, a expliqué sur France Info avoir mis fin à son CDD de trois mois "car les papiers qu'il avait présentés ne lui permettaient pas de travailler en France."

19h23 : "Une polémique qui n'a pas de fondement". Quelques heures après avoir appelé à renforcer les contrôles dans les gares et les trains, quitte à "discriminer", le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a publié un communiqué pour répondre aux inquiétudes de plusieurs élus de gauche. Notre journaliste Yann Thompson remonte le fil de l'affaire.

19h15 : L'assaillant du Thalys, Ayoub El Khazzani, a travaillé au moins deux mois en France.

18h58 : "Depuis l'attaque du #Thalys, 3-4 équipes de CRS sont venues nous épauler"dit le Major Puaud

18h58 : "Env 40 agents travaillent au commissariat, 2 à 3 patrouilles permanentes ds la gare et 2 unités en civil"C.Azoulay

18h58 : "Depuis l'attaque du #Thalys on nous a dit de renforcer notre présence, les contrôles...rien de neuf depuis janvier"

18h58 : Ma collègue Elise Lambert est au commissariat de la gare du Nord, où des équipes de CRS sont venues renforcer les rangs des forces de l'ordre après l'attaque du Thalys.

18h46 : Eric Ciotti réclame "la création de centres de rétention pour ceux qui représentent une menace" terroriste dans l'Hexagone. Une initiative qui n'est ni possible, ni souhaitable, selon notre blogueuse Judge Marie. Elle vous explique pourquoi ici.

17h51 : These are heros. And one of them wears my trikot. Great guys. http://t.co/o2Xz7Tpp4e

17h53 : Les fans de football auront remarqué que l'un des héros du Thalys, Alek Skarlatos, portait le maillot du joueur du Bayern Munich Thomas Müller, le jour de l'attentat présumé. Ce dernier félicite ces "types supers" sur Twitter.

16h55 : Les enquêteurs croient de moins en moins qu'il s'agit d'une personne seule. Le gardé à vue demeure mutique 2/2

16h54 : Selon nos informations, le compte Facebook d'Ayoub El Khazzani a été clôturé par une tierce personne le 22 août 1/2

16h54 : Le suspect est toujours en garde à vue, mais des informations filtrent sur l'enquête. Selon Libération, les policiers s'intéressent de plus à plus à d'éventuelles complicités d'Ayoub El Khazzani.

16h30 : L'avocate d'Ayoub El Khazzani a livré un certain nombre d'informations à la télévision concernant son client, qu'elle ne connaissait que depuis une journée. Sur Rue 89, une autre magistrate regrette sa loquacité, estimant qu'un avocat aussi est tenu au secret professionnel : "Cette divulgation est préjudiciable non seulement à celui qui s'est confié, mais également au crédit de la profession."

16h09 : Le secrétaire d'Etat aux Transports précise ses propos sur les contrôles aléatoires et les discriminations qu'ils peuvent entraîner. "Il n'a bien entendu jamais été question de prôner la moindre méthode discriminatoire, écrit-il dans un communiqué. Le risque de discriminer existe, il faut le prévenir, sans renoncer à ces mesures indispensables pour la sécurité de tous."

15h08 : Au Thalys lounge "les clients ne nous posent aucune question liée à l'attaque,on a pas eu d'annulation particulière"




15h08 : Andrée:"j'ai pris le Thalys vendredi et je le reprends ajd. Si on commence à avoir peur on ne voyage plus !"




15h07 : Un agent de sécu privé:"on attend les consignes, nous on ne peut pas toucher les gens. On les emmène directement au commissariat"#Thalys

15h07 : Leonnelle va à Amsterdam "si qq chose doit arriver, ça arrivera ms on serait plus rassuré s'il y avait des contrôles"




15h06 : Suite de notre live-tweet avec Elise Lambert depuis la gare du Nord, sur les conditions de sécurité.

14h57 : Lui aussi sera décoré de la Légion d'honneur. Le Franco-Américain Mark Moogalian est le passager qui a été le plus grièvement blessé par le terroriste du Thalys. Il va mieux, mais reste hospitalisé. Sa femme raconte ce qui s'est passé à bord du train, dans ce sujet de France 2.




14h19 : "On essaye de repérer les personnes suspectes mais c'est très difficile, on observe les signes religieux, la barbe.." un policier #Thalys

14h19 : Les effectifs de police ont été renforcés "on est encore plus vigilants que d'habitude, notamment sur les #Thalys"

14h18 : Un agent de la sncf "depuis vendredi, on a eu quelques consignes de vigilance, essayer de repérer les dangers potentiels"

14h18 : "C'est difficile de déterminer un suspect. Ca peut être l'homme en costard comme celui avec des dreads" témoigne un agent de sécurité

14h18 : "la gare est une grande boite vide. il se passe des choses mais on n'a pas bcp de marges de manoeuvre", un agent de sécurité privé.

14h18 : Tous les jours, près de 550 000 voyageurs se croisent gare du Nord.#Thalys

14h18 : Les contrôles s'intensifient dans les gares, et notamment à la gare du Nord, à Paris. Notre envoyée spéciale Elise Lambert détaille ce niveau dispositif.

13h48 : @anonyme : La question revient souvent dans les commentaires, mais cette hypothèse semble inenvisageable. D'abord, parce que le nombre de passagers à contrôler est beaucoup trop important, et parce qu'un tel dispositif coûterait trop cher. Voici deux articles détaillés (ici et ici) qui répondent à cette question.

13h43 : Pourquoi ne pas faire dans les gares comme dans les aéroports pour les contrôles ?

13h46 : Certains y verront un signe du destin. Les trois Américains qui ont maîtrisé Ayoub El Khazzani n'auraient pas dû se trouver dans la voiture 12. Ils s'y sont rendus parce que le wifi était défaillant dans leur voiture, relève le JDD.fr.

12h52 : Guillaume Pepy, le président de la SNCF, affirme sur BFMTV que les deux contrôleurs du train seront décorés par François Hollande "à la fin de l'année".

12h46 : "Il n'y a de parade que dans la qualité du renseignement."




Guillaume Pepy répond aux questions de BFMTV sur la sécurité dans les trains. "Les fouilles vont se multiplier. Le plan opérationnel de ces fouilles est secret", affirme-t-il.

12h30 : En France, dès que l'on parle de contrôle, on dirige vers le sacro-saint principe français de liberté ! Et bien il vaut peut être mieux une atteinte à la liberté plutôt que la liberté de tuer qui est largement laissée aux terroristes et malfaiteurs de tous poils.

12h30 : Sans langue de bois pour une fois, ses propos sur France info. Il va bientôt perdre son poste à moins de se traîner en excuses.

12h30 : Les propos du secrétaire d'Etat aux Transports sur les contrôles aléatoires et le risque de discrimination qu'ils impliquent suscitent des réactions contrastées chez nos lecteurs.

12h29 : "Dès lors qu'on parle de contrôles aléatoires, le risque de discrimination existe. Ce risque ne doit pas nous faire renoncer aux contrôles aléatoires. J'entends ce qui est dit sur ce risque de discrimination. La réponse est dans la formation des personnels."




Alain Vidalies revient sur la polémique concernant ses propos tenus ce matin sur Europe 1. Il avait expliqué "préférer la discrimination" au risque d'attentat. "C'est un résumé de ce que j'ai dit dans cette phrase, qui n'est pas exactement ce que j'ai dit", se défend-il sur France info.

11h40 : Le suspect de l'attaque du Thalys Amsterdam-Paris était fiché par les services de renseignement français et espagnols. Mais l'itinéraire de ce Marocain de 25 ans reste obscur. Espagne, France, Allemagne, Belgique... Francetv info revient sur ce que l'on sait sur le parcours du terroriste présumé.

11h35 : Sa sortie a immédiatement provoqué la polémique. Invité d'Europe 1 ce matin, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a défendu le renforcement du contrôle aléatoire des bagages dans les transports ferroviaires et la mise en place d'un numéro vert (le 3117) pour permettre aux voyageurs de signaler des situations anormales, après l'attaque du Thalys.

Et tant pis si, comme lui rétorque Jean-Pierre Elkabbach, cette mesure peut entraîner de la discrimination à l'encontre de certains passagers.






(EUROPE 1)

11h01 : Il s'agit de l'ambassadrice des Etats-Unis en France, Jane Hartley.

(GEOFFROY VAN DER HASSELT / BELGA MAG / BELGA / AFP)

11h01 : Qui est la femme blonde que l'on voit aux côtés des 3 courageux ?

10h22 : Les trois Américains rentrent à l'ambassade des Etats-Unis a Paris #Thalys

10h22 : Francois Hollande salue les trois héros américains décorés #Thalys

10h22 : Manuel Valls salue la presse avant de partir #Thalys