Attentat déjoué : le portrait des suspects

Les quatre hommes soupçonnés d'avoir fomenté un attentat à la base marine de Béar ont été interpellés aux quatre coins de la France.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au siège de la DGSI depuis trois jours, les suspects ont avoué leur projet terroriste : décapiter un haut gradé de l'armée, filmer la scène et la diffuser.

Le plan : s'introduire dans un site militaire de la Marine nationale, le sémaphore de Béar (Pyrénées-Orientales). L'un des suspects avait lui-même été affecté à Béar, où il était resté quelques mois en tant que marin "guetteur".

Interpellations aux quatre coins de la France

Lundi 13 juillet au matin, la police a procédé à quatre arrestations, dans quatre villes différentes. Visiblement, les quatre complices ne s'étaient jamais rencontrés, échangeant exclusivement sur le web.

Djebril A., le marin de la base de Béar, a été arrêté à Marseille. Âgé de 23 ans, il avait été reformé de l'Armée en janvier suite à de nombreux arrêts maladie.

Ismaël K., 17 ans, instigateur présumé du projet, a été interpellé à Beuvrages (Nord). Il était connu des services de police pour son activisme sur les réseaux sociaux et ses liens présumés avec le groupe État islamique.

Antoine F., 19 ans, récemment converti à l'islam, a pour sa part été arrêté au Chesnay (Yvelines).   

Enfin, Nassim K., 16 ans, libéré ce jeudi, avait été interpellé à Lyon. Il aurait été exclu du projet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les quatre individus arrêtés projetaient des actions contre des installations militaires.
Les quatre individus arrêtés projetaient des actions contre des installations militaires. (MARIUS BECKER / DPA / AFP)